Macha Méril « Arithmétique de la chair » éditions Flammarion.

1507-1Bettina, jeune femme de 32 ans est une passionnée des chiffres, d’ailleurs ceux qu’elle lit sur son pèse personne ne cessent d’augmenter. Mais elle ne s’en soucie guère même quand son patron lui fait comprendre que sa place d’expert comptable n’est plus dans les bureaux mais chez elle et que dorénavant, elle travaillera à son domicile.

Un jour, elle participe à un concours télévisé sur le thème des mathématiques, son domaine de prédilection. Elle s’y présente vêtue d’une djellaba blanche afin de cacher ses formes de plus en plus voyantes. Elle se crée un personnage, ment sur son identité et c’est le succès assurée. Bettina rayonne, gagne le concours et devient célèbre du jour au lendemain. Mais est elle vraiment heureuse de cette notoriété soudaine ?

Damien le journaliste de l’émission lui propose d’être la vedette d’un site plus précisément d’un forum de discussion où les gens pourront lui poser toutes sortes de questions ainsi qu’une chronique dans une émission télévisée scientifique.

Il tombe amoureux de cette femme hors norme alors qu’il l’invite dans sa maison de campage en Normandie.

L’amour arrivant dans sa vie, Bettina perd progressivement des kilos. Elle s’épanouie, apprécie d’être enfin une femme, mais ce changement va- t-il vraiment la rendre heureuse ? Elle se fond dans la masse de la norme féminine. Son obésité l’a rendait unique, elle était Bettina, la femme obèse que les gens aimaient. Mais l’aimaient-elle pour son physique ou pour ce qu’elle était, c’est à dire une femme innoncente et attendrissante ?

Sa relation avec Damien se fane, mais sa vie de femme s’ouvre au monde, une nouvelle Bettina est née. Elle devient dynamique, décidée et va changer le cours de sa vie tout en restant elle même. Elle va refuser le poste de monsieur Dufour son ancien chef au cabinet comptable décédé d’une crise cardiaque, pour se consacrer à sa nouvelle vie de télévision et de média. Elle laisse les événements venir à elle en toute sérénité. Elle est sollicitée de partout et enchaîne les conférences et les interviews. Elle semble heureuse.

Le temps passant, elle se rend compte que son existence n’est plus ce qu’elle était. Etant rentrée dans le moule de la vie actuelle, elle ne pense plus aux autres mais à sa propre personne. Son changement est tiraillé entre son passé et son présent. Elle pense maintenant à son avenir alors qu’avant elle ne s’en souciait guère. Sa vie n’est que questions et interrogations.

Le livre de Macha Méril « Arithmétique de la chair » est un hymne au « soi ». Comment être perçu par les autres. Est ce l’enveloppe charnelle de Bettina que les gens aimaient, ou bien la personne honnête et sincère qui ne se souciait pas de son apparence ? Celle qui voulait rester elle même quoi qu’il arrive.

Un sujet important dans notre société actuelle. Beaucoup veulent rentrer dans le moule que nous impose les dictes de la mode mais ce n’est qu’apparence et illusion, l’être humain vit dans un corps qui lui est propre, qui lui appartient. Bettina ne s’en souciait pas elle s’acceptait comme ça, avec tous ses kilos en trop. Mais sa nouvelle vie l’a dirigée vers des voies différentes de celles qu’elle vivait auparavant. Etre soi même pour soi même.

Cette chronique littéraire vous plait... Partagez là sur les réseaux sociaux :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *