Jean Claude Kaufmann « Piégée dans son couple » éditions Les liens qui libèrent

piegees-dans-son-couple-le-livre-de-jean-claude-kaufmann-sur-ces-femmes-qui-n-osent-pas-partir

Elles qui rêvaient d’Amour, de partage et de complicité, elles n’ont rien eu de tout cela. Un mariage râté, ancré dans un silence quotidien de plus en plus pesant, dans l’indifférence totale du conjoint, dans l’humiliation voire la violence, tel est le sort de certaines femmes piégées dans leur couple.

Par peur de se retrouver seules, de ne pouvoir assumer cette nouvelle vie qui pourrait les rendre heureuses, elles ont préféré rester et continuer à vivre cet enfer conjugal destructeur. Se résilier à cohabiter avec un homme qui ne leur apporte rien juste la douleur permanente d’avoir fait le mauvais choix.

Un travail précaire voire inexistant, les enfants trop jeunes, le confort matériel, le quand dira-t-on empêchent ces femmes de faire le grand saut vers l’indépendance et la liberté. Espérant aussi que demain sera un jour meilleur.

Jean-Claude Kaufmann, sociologue, spécialiste des problèmes de la vie quotidienne et des couples nous fait partager ces témoignages troublants et douloureux de femmes qui n’arrivent pas à s’en sortir, souhaitant parfois mourir que de continuer ainsi leur vie d’enfermement.

Jean-Claude Kaufmann nous parle aussi de l’évolution du couple à travers les siècles. Le rôle que la femme a pris au sein du foyer durant ces dernières décennies et celui de l’homme devenu une sorte d’idéologue de la décontraction dans le noyau familial.

« Piégée dans son couple » est un livre authentique car les témoignages sont forts et sincères remplis de douleurs et de souffrances.

Peut-être que beaucoup de personnes se verront dans ces récits, car si elles ont cet ouvrage entre leurs mains ce n’est pas un hasard.

Parfois, la vie fait que les choses évoluent dans le bon sens, mais « quand le piège est lourdement refermé sur soi qu’il n’y a plus rien à espérer. Et qu’il ne faut plus rien espérer. Qu’il faut partir » dixit Jean-Claude Kaufmann.

Cette chronique littéraire vous plait... Partagez là sur les réseaux sociaux :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *