Fred Campoy & Mathieu Blanchot « Une vie avec Alexandra David-Néel » Livre I éditions GrandAngle.

scan0022-2dsc_0002Tout commence par l’immensité des paysages, neigeux. Le profond silence des montagnes de l’Himalaya.

1915 , Ermitage de Lachen, une femme médite seule face au vide et au froid qui l’entourent.

1959, une vieille femme au nom d’Alexandra David-Néel attend la venue d’une jeune femme, Marie-Madeleine Peyronnet, qui deviendra pendant 10 ans sa dame de compagnie.

Marie-Madeleine ne pensait pas qu’elle serait choisie par cette femme extraordinaire, cette exploratrice qui dans les années 20 a su franchir les portes de Lhassa ville alors interdite aux étrangers.

Mais la tâche qui l’attend semble plus laborieuse qu’elle n’imaginait.

Elle subit au fil des jours des interrogatoires très poussés, des remarques blessantes voire humiliantes, mais Marie-Madeleine reste fascinée par cette vieille femme colérique et déterminée, dont le parcours ne peut qu’engendrer le respect et continue à la servir coûte que coûte.

Marie-Madeleine accompagne Alexandra dans sa villa à Dignes-les-Bains et pendant 10 ans, elle va l’accompagner quotidiennement dans son travail d’écriture.

Chaque jour est une épreuve, une souffrance, mais sa fascination est telle qu’elle se résigne à rester dans cette maison sombre et pleine de souvenirs qu’Alexandra a ramenés de ses expéditions.

Alexandra est son  « Maître », elle doit lui servir, même si parfois la vieille dame dépasse les limites.

Fred Campoy et Mathieu Blanchot, nous invitent à un voyage extraordinaire, un voyage mythique. Celui d’Alexandra David-Néel. Un voyage initiatique qu’elle a réalisé accompagnée de son ami fidèle,Aphur Yongden qui deviendra son fils adoptif. Il l’accompagnera pendant 40 ans à travers les montagnes, surmontant les épreuves.

Les dessins sont superbes, les couleurs magnifiques. Le mélange de la couleur et du sépia donne une autre dimension.

Ce qui est surprenant, c’est le fait que les flash-back soient en couleurs et le moment présent est en sépia.

L’histoire est basée sur la période où Marie-Madeleine était au service d’Alexandra alternée par des flash-back hauts en couleurs. On se laisse guider par les paysages magnifiques, désertiques, neigeux et froids de l’Himalaya.

La période en sépia semble une étape de sa vie plus sombre, celle à la réflexion , du bilan voire aux regrets.

Sa maison de Dignes est sombre, sale, laissée à l’abandon, propice aux souvenirs lointains. Les mâles sont entreposées dans une pièce spéciale. Marie-Madeleine n’a pas le droit de les ouvrir, elle doit juste se contenter de seconder la vieille dame dans ses recherches d’écrits et lui préparer les repas.

Le livre I de la vie d’Alexandra David-Néel nous donne envie d’en connaître plus sur cette femme hors du commun.

D’ailleurs, à la fin du livre, les auteurs nous offrent une courte biographie faite par Joëlle Désiré-Marchand accompagnée de photos. Ce qui donne un plus à l’ouvrage.

J’attends, comme beaucoup, la suite. Mais en attendant je vais faire quelques recherches et pourquoi pas me procurer quelques uns de ses ouvrages afin de mieux comprendre sa vie et ses choix.

Il n’y a pas si longtemps que j’ai découvert l’univers de la BD et j’avoue que j’y prends goût surtout quand je lis ce genre d’histoire.

« Une vie avec Alexandra David-Néel » est une très belle réussite à mes yeux.

 

Cette chronique littéraire vous plait... Partagez là sur les réseaux sociaux :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *