Nathalie Sergeef & Fabio Pezzi « Tiago Solan » 1. Rançon d’état. éditions Glénat.

 

scan0001dsc_0002-2Du Sahel à l’Afghanistan en passant par la Lybie, Tiago Solan, tireur d’élite a pour mission de libérer des civils pris en otages par des terroristes djihadistes.

Avec son groupe de mercenaires, il traque ces gens sans scrupule qui séquestrent des civils en exigeant des rançons en échange de leur libération.

Ophélia Conti, une jeune veuve italienne, dont le mari a été assassiné par des djihadistes lui propose une mission qui devrait l’intéresser.

Sa mission serait de récupérer une rançon d’une somme colossale destinée aux terroristes.

Ophélia et Tiago ont chacun un but, venger un être cher. Ophélia veut faire justice suite à la mort de son mari et Tiago, son ami Nico gravement blessé lors de leur dernière mission.

Grâce à son oncle, Tiago va pouvoir recruter des mercenaires hors paires afin de mener cette opération dans les meilleures conditions.

Pendant ce temps, dans les bureaux de Zimmer……

Que dire de cette BD, que je trouve les dessins très bons, réalistes, les couleurs sont en adéquation avec l’ambiance désertique ou montagneuse. Ces couleurs beige, sable, marron.

Les dialogues sont courts et percutants, mais je trouve que l’on est trop vite arrivé à la 48ième page en restant sur sa fin. Bien sûr il va y avoir une suite mais dommage que les auteurs n’aient pas fait qu’un seul volume pour toute l’histoire. C’est un peu cela qui m’a déçue. Maintenant il faut attendre et quand le prochain tome sortira je reprendrai le volume 1 afin de reprendre l’histoire à son début.

Le scénario est assez classique, digne des films de guerre américains, un mercenaire style Bruce Willis, belle gueule, charismatique, une jolie femme italienne du genre Monica Belluci, mais peu importe, on se laisse emporter par cette mission qui sera j’espère pleine de rebondissements.

A suivre…..

Une interview de Nathalie Sergeef sera mise en ligne après le festival Quai des Bulles.

 

Cette chronique littéraire vous plait... Partagez là sur les réseaux sociaux :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *