Jean-Paul Dubois « La succession » éditions de l’Olivier.

successionPour fuir sa famille, Paul Katrakilis est parti vivre à Miami. Depuis quatre ans, il profite de cette vie de bonheur, pratiquant la cesta punta en tant que professionnel malgré son diplôme de médecin.

Entre les ballades sur son bateau accompagné de son chien Watson qu’il a sauvé de la noyade, son ami Joey Epifanio, joueur de quiniela, sa vie est rythmée par des moments de pure plénitude.

Mais un jour Paul doit retourner en France pour l’enterrement de son père.

Accompagné de son chien, il revient dans la maison familiale désormais vide.

Son grand-père s’étant suicidé, sa mère s’étant suicidé, son oncle Jules s’étant suicidé et maintenant son père, médecin qui se jette du 8ème étage d’un immeuble juste après une consultation chez un patient.

Tous les souvenirs lui reviennent comme prisonnier de cette vie qu’il n’a jamais souhaité.

Un grand-père ancien médecin de Staline qui possède un morceau du cerveau du dictateur récupéré lors de l’autopsie qu’il a pratiqué.

Une mère dont la relation avec son frère Jules semble plus qu’ambigüe que saine.

Un père froid de sentiment envers son fils.

Paul va devoir régler toutes les formalités pour l’enterrement mais également celles de la succession. Ensuite, il retournera en Floride retrouver sa vraie vie.

Mais durant ces trois mois d’absence, les choses ont changé. Les membres du club de pelotaris où il travaille se sont mis en grève, demandant des augmentations et la situation va perdurer au point que Paul ne jouant plus qu’à mi-temps devra chercher un travail complémentaire.

Il devient serveur dans un restaurant dont il tombera amoureux de la patronne une femme de 10 ans son ainée.

Congédié du restaurant et de son club, Paul retourne en France vivre dans la maison de ses parents. Reprendra la clientèle de son père en tant que médecin.

Les jours, les semaines les mois s’écoulent interminables, accueillant les malades, comme l’avait fait son père durant toute sa vie. Soignant les grippes, les rhumes et parfois soulageant les mourants comme l’avait fait son père.

Pendant dix ans, sa vie ne sera rythmée que par ces consultations et visites chez ses patients. Pendant dix ans il ne cessera de penser à Ingvild, cette femme qui lui avait tant chaviré le cœur et l’esprit.

Rentrer en Floride était plus lui une évidence.

Retirer la plaque sur le mur de la maison, la vider de tous souvenirs, la vendre, et partir retrouver Sa vie. Celle qu’il avait choisie.

Retrouver Ingvild, retrouver son ami Joey, ses habitudes qu’il n’avait pas oubliées. Celles qu’il avait juste gardées dans un coin de sa mémoire.

« La succession » est un livre bouleversant, entre tristesse et questionnement.

L’histoire d’un homme qui n’a jamais vraiment trouvé le bonheur car son passé auprès des siens lui en a empêché. Cet héritage familial qui le poursuit et qui l’empêche d’avancer.

Jean-Paul Dubois nous embarque dans le monde d’un homme qui souffre de cet héritage pesant et toxique. Malgré ses choix, il devra retourner dans cette maison où tout n’est que douleur, où il n’a jamais vraiment trouvé sa place parmi les siens. Ne se sentant pas impliqué dans cette vie que chacun menait à sa manière. La seule chose qu’il souhaitait c’était fuir le plus loin possible, mais fuir n’est pas toujours la meilleure solution. Les vieux démons vous poursuivent et vous rattrapent quoi que vous ayez choisi.

Choisit-on sa famille avec tout ce qui va avec et ce qui ne va pas ?

Cette chronique littéraire vous plait... Partagez là sur les réseaux sociaux :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *