Janet Evanovich « Retour à la quinze départ » éditions Pocket.

15Que nous réserve encore Stéphanie Plum dans cette aventure inédite ?

Et bien des poursuites, des voitures qui explosent, qui brûlent. Tiens ! Des appartements qui brûlent aussi.

Et puis des bagarres, des coups bien placés, des tirs de flingues mal visés. Des attaques à la peinture, bref tout ce qui fait la vie de Stéphanie Plum la célèbre chasseuse de primes.

Lula, la collègue et amie de Stéphanie assiste au meurtre de Stanley Chipotle, le célèbre cuisinier de shaw télévisés. Mais être le témoin d’un meurtre peut avoir de graves conséquences. Lula en a trop vu et les meurtriers vont tenter par tous les moyens de la faire taire. Mais celui qui souhaite cela n’est pas encore né.

Stéphanie va devoir jongler entre Lula qui squatte chez elle pour fuir ses poursuivants, Morelli avec qui elle est, disons plus que légèrement en froid pour une histoire de beurre de cacahuètes, sa nouvelle collaboration avec Ranger qui enquête sur des cambriolages de maisons dont il est payé pour la surveillance et l’arrestation de ses DDC.

Et pour clôturer le tout, elle devra participer avec Lula, Connie et Mamie Mazur a un concours de sauce barbecue n’hésitant pas à se déguiser en Hot-dog géant et pourquoi pas arrêter les deux compères qui ont eu la bonne idée de couper la tête de Stanley Chipotle et de vouloir la peau de Lula.

Toujours accompagnée de personnages totalement déjantés et loufoques, entre des meurtres, des poursuites, des amours difficiles, des tentations Stéphanie n’ a pas vraiment le temps de se poser dans son canapé, qui d’ailleurs a brûlé…… Comme les deux Porsche Cayenne de Ranger……

Même si Stéphanie est l’héroïne de toutes ces aventures, dans ce tome c’est un peu Lula qui lui prend la vedette. Ce personnage haut en couleurs dans tous les sens du terme d’ailleurs, cette femme sans complexe qui ne pense qu’à manger dès la moindre contrariété, qui devrait plutôt se mettre au régime de carottes que de s’empiffrer de donuts et de poulets frits. Cette femme black qui préfère mettre 3 tailles en dessous de ce qu’elle devrait porter, bref, une femme tout en délicatesse et naturel.

Ranger est également très présent dans cette nouvelle histoire. Il faut dire que depuis quelque temps Stéphanie vit chez lui pour  des raisons pratiques voire de tentations charnelles.

Comme d’habitude, on ne s’ennuie pas en lisant le quinzième tome des aventures de Stéphanie Plum. L’humour décapant, brut de décoffrage est toujours présent.

L’idéal comme je l’avais dit dans mes chroniques précédentes des livres de Janet Evanovich, c’est de commencer par le tome 1 « La prime ».

Alors bonne lecture.

Cette chronique littéraire vous plait... Partagez là sur les réseaux sociaux :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *