Renato Baretic « Le huitième envoyé »éditions Gaïa.

huitiemeContraint et forcé de quitter Zagreb pour éviter un scandale politique dont il est le premier responsable, Sinisa Mensjak, un jeune politicien se voit expédié par le parti sur l’île Terzola. Loin, très loin dans la mer Adriatique.

Il faut dire que se faire prendre en flagrant délit de beuverie dans une voiture en compagnie de filles faciles, n’est pas dans son avantage surtout lorsque des élections sont imminentes.

Dès son arrivée sur l’île, il devra organiser des élections locales mais avant cela il devra trouver deux personnes acceptant de créer deux partis afin de finaliser les élections.

Après une traversée en ferry et en barque, Sinisa arrive sur l’île où un comité d’accueil l’attend. Moyenne d’âge 65 ans.

Sinisa est hébergé chez Tonino qui sera également son interprète et son guide durant tout le séjour et deviendra son meilleur ami.

Sinisa découvre une île où il n’y a pas d’eau courante, pas d’électricité, pas de réseau, mais des panneaux solaires et des antennes satellites, deux églises mais pas de curé, un dialecte local, un mélange d’italien,de croate et d’anglais et des coutumes parfois étranges.

Les habitants ne semblent pas vraiment se sentir concernés par la mission quasi impossible de ce représentant du gouvernement. Il faut dire que sept envoyés ont déjà tentés mais en vain.

Chacun continue sa vie d’îlien, attendant le vendredi l’arrivée des bateaux italiens pour le réapprovisionnement au marché noir. Personne ne semble vouloir de changement. Vivre au rythme des jours et des saisons telle est la vie de ces villageois.

Sinisa baissera-t-il les bras face à ce manque de motivation, sera-t-il meilleur que ses sept prédécesseurs ?

Préférera-t-il rester sur cette île et vivre comme tous ces anciens au rythme paisible des saisons , marcher sur les chemins côtiers et se laisser bercer par le souffle du vent et les marées, sentir et apprécier les odeurs des fleurs et des arbres. Tout ce que lui a appris son ami Tonino ?

Je ne connaissais pas Renato Baretic auteur croate du livre « Le huitième envoyé » aux éditions Gaïa, j’avoue que j’ai apprécié ce roman agréable à lire. L’histoire est originale, drôle, douce, amère. Les personnages sont atypiques, étranges parfois, mais attachants, tel le jeune Tonino, interprète dévoué atteint d’une maladie bien étrange. Zehra cette ancienne star du X qui a du fuir le pays pour se retrouver sur cette île en compagnie de son complice Selim. Le père de Tonino, ce vieil homme bourru et silencieux cloué dans un fauteuil roulant suite à une chute de bateau. Et Sinisa ce jeune politicien plein d’avenir qui n’a vraiment rien vu venir et qui se retrouve sur cette île perdue habitée par des vieux.

Bref une histoire plaisante à lire que je conseille.

Etant donné que ce livre m’a plu, je vais continuer à découvrir les auteurs des pays de l’Europe de l’est.

Cette chronique littéraire vous plait... Partagez là sur les réseaux sociaux :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *