Emilie Guillon Patrice Guillon Sébastien Samson « Journal d’une bipolaire » éditons La Boîte à Bulles.

scan0002De retour en France, après des vacances à Montréal, Camille vit une situation dont elle n’a plus le contrôle. Depuis qu’elle est rentrée chez elle, son petit ami canadien la harcèle quotidiennement au téléphone usant du chantage affectif pour la culpabiliser . Ce comportement agressif de la part du jeune homme aura des conséquences sur les études de Camille. Elle qui était si bonne étudiante, la voilà qui commence à douter, à avoir peur, se créant des crises d’angoisses incontrôlées.

Camille vient de rentrer dans la spirale de la maladie. Elle s’enfonce de jour en jour allant jusqu’à vouloir mettre fin à cette souffrance dont elle ne trouve pas le nom. L’appel au secours est lancé.

Elle devra séjourner dans différents centres psychiatriques spécialisés pour les jeunes en souffrance. Mais se gaver de médicaments est-elle la meilleure solution ?

La perte totale de confiance en soi, la peur d’affronter les autres, la démotivation, l’échec scolaire, l’envie d’en finir sera son quotidien. Camille est dans le déni total.

Malgré leurs efforts, ses parents, sa sœur jumelle ne comprennent pas.

Camille se sent seule face à ce qu’on appelle la bipolarité.

Il lui faudra beaucoup de temps et de force pour réussir à accepter ce qu’elle est devenue, mais cette situation n’est pas forcément irrémédiable.

C’est lors d’une conférence avec le professeur Gay un médecin psychiatre, qu’elle finira par accepter d’être aidée, écoutée pour pouvoir enfin sortir de ce chaos intérieur.

Sujet grave et pas toujours évident d’évoquer, surtout par le biais d’une bande dessinée. Très belle réussite. La maladie est traitée avec justesse, sans jugement. Je ne suis pas là pour raconter ma vie, mais ce récit bouleversant m’a touché au plus profond ravivant certains souvenirs qui me suivent encore.

Pour sa première bande dessinée, Sébastien Samson a réalisé des dessins en noir et blanc ce qui donne une ambiance où les émotions sont à fleur de peau.

Je conseille vivement ce récit biographique à n’importe quel lecteur. Celui qui vit ou qui a vécu cette maladie car la bipolarité est une maladie, mais aussi celle ou celui qui souhaite connaître le quotidien d’une personne bipolaire.

Cette chronique littéraire vous plait... Partagez là sur les réseaux sociaux :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *