Piero Degli Antoni « La nuit de Peter Pan » éditions L’Archipel.

Cette maison juchée tout en haut de la falaise offrait en temps normal une vue sur la mer, mais ce soir, la pluie, le vent et l’orage n’apportaient que des ombres et de la terreur.

C’est dans cette demeure quasi forteresse que vit Leonardo et son père, David, un musicien qui a connu son heure de gloire il y a bien longtemps.

Et c’est là que Leonardo va vivre  la nuit la plus tragique et terrible de sa vie.

« Papa j’ai fini » crie Leonardo alors qu’il prend son bain. N’ayant aucune réponse de la part de son père, le jeune garçon décide de se débrouiller tout seul et descend dans le salon.

Il voit son son père ligoté gisant sur le sol, un homme le menaçant d’un couteau.

Mais qui est cet inconnu, cet homme gigantesque ? Leonardo s’interroge.

Ce monstre ne ressemble nullement à ceux qu’il rencontre dans ces histoires imaginaires.

Cet individu l’effraie mais l’enfant doit agir au plus vite pour sauver son père. Comment un garçon de dix ans est-il capable de raisonner comme un adulte et prendre les bonnes décisions ?

Dans la vie c’est son père qui décide, pas lui. Son père, David qui actuellement ne peut rien faire pour lui. Alors Leonardo doit quitter le monde de l’enfance où il vit avec Peter Pan, il doit devenir adulte pour gérer une situation qui le dépasse totalement, affronter ce fugitif qu’il prend pour le capitaine Crochet.

Malgré des tentatives, le jeune garçon est rattrapé par cet homme qui ne semble pas lui vouloir de mal. Au contraire. Il lui parle avec tendresse et douceur comme pour le protéger. Mais le protéger de qui, de quoi ?

Dans ce huis clos un enfant est pris en « otage » par deux hommes. Son père David et cet homme qu’il voit pour la première fois. Ces deux hommes, eux, se connaissent depuis bien longtemps mais ils cachent un lourd secret qui va bouleverser la vie de ce garçon qui n’a rien demandé.

L’ambiance est pesante, violente, trop violente pour un enfant de 10 ans. On se sent oppressé, pourquoi Leonardo doit-il gérer une telle situation! On aimerait l’aider, on a mal pour lui, mais il est seul face à cette situation cauchemardesque.

Le rythme s’accélère au fur et à mesure que l’on tourne les pages et on ne cherche qu’à savoir ce qui va en découdre de cette nuit de tempête et d’orage.

Leonardo va-t-il réussir à sauver son père ?

Piero Degli Antoni a réussi un très bon thriller, palpitant plein de suspens et d’angoisse. J’avais l’impression à certains moments de revoir le film « Shining ».

Pour les amateurs de sensations fortes et de stress….

Cette chronique littéraire vous plait... Partagez là sur les réseaux sociaux :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *