Jean-Claude Kaufmann « Saint Valentin Mon Amour ! éditions Les liens qui libèrent.

Derrière le côté commercial que l’on attribue à la fête de la Saint Valentin, se cache une histoire assez complexe, pleine de rebondissements à travers les siècles.

Il y a bien eu un saint nommé Valentin au IIIème siècle à Rome, que l’on appela plus tard le « patron des amoureux », mais beaucoup de confusions et de quiproquos au fil des siècles fît que l’église rétrogradât ce saint car il était impossible de prouver son existence réelle.

En 1969, la Saint-Valentin fût supprimée du calendrier officiel. On fêtera désormais la saint Cyrille et la saint Méthode. Mais il n’était pas question d’ignorer la fête des amoureux. En février 2014, le Pape François a rassemblée le  20000 fiancés sur la place Saint-Pierre…..

Entre religions, croyances, légendes, les origines de la Saint Valentin restent confuses. Cette fête de l’amour, de la séduction déplaît aux membres de l’église, qui en 1815 la fait disparaître suite à un nouvel arrêté de police.

La Saint Valentin traversera les siècles de façon plus ou moins omniprésente, mais les Etats-Unis vont redonner vie à cette fête et devenir une célébration commerciale ainsi qu’un phénomène social.

Des sommes exorbitantes sont dépensées tous les ans. Les américains ont déboursés 17,6 milliards de dollars en 2012 c’est à dire 10% de plus qu’en 2011.

Mais la Saint Valentin n’est pas perçue de la même manière dans le monde. Au Japon, les femmes offrent des chocolats à leurs patrons. Aucun signe d’amour mais du respect voire de la soumission (c’est mon avis personnel).

Les étudiantes japonaises par contre offrent des chocolats (les japonais en sont friands) à leurs amies, on constatera que les hommes n’offrent rien contrairement aux femmes.

Si la Saint Valentin semble bien intégrée dans certains pays, cette fête occidentale l’est nettement moins dans les pays islamistes.

Au Pakistan, en Indonésie, en Malaisie, au Mali et bien d’autres pays musulmans, la Saint Valentin est considérée comme pêché, une fête contre le prophète et les valeurs de l’islam. Certains pays vont jusqu’à créer une organisation anti saint Valentin comme en Arabie Saoudite, mais cette fête prend de plus en plus d’ampleur malgré les interdictions.

En Inde, la Saint Valentin s’est imposée comme une évidence et même si certains fondamentalistes hindous tentent de faire pression pour stopper cette « mascarade » elle reste présente et forte aux yeux de la jeunesse hindouiste.

Il est vrai que la montée des extrémistes islamistes fait barrière à cette fête mais en Syrie, certains continuent malgré la guerre qui sévis à fêter l’amour.

La Saint Valentin est une fête qui a son importance dans le monde et si beaucoup la considère comme une fête commerciale, elle est je pense un moyen d’exprimer l’amour, mais pas uniquement l’amour de l’être aimé, mais l’amour de l’autre, des autres. Un moyen de proclamer sa liberté d’expression, sa propre liberté. Elle remet en cause le comportement de certains hommes face aux femmes (essentiellement dans les pays musulmans) où le dialogue entre époux est inexistant, où la femme n’est rien aux yeux de la société.

« La révolution des mots est en marche » dixit Jean-Claude Kaufmann.

Jean-Claude Kaufmann a encore réussi à nous embarquer dans un sujet qui aurait pu en faire sourire plus d’un, mais le résultat est tout à fait passionnant. Entre l’histoire, la sociologie, la fête des amoureux est décortiquée, analysée comme sait si bien le faire l’auteur.

Personnellement, j’ai apprécié cet ouvrage, même si j’ai eu un peu de mal dans la partie histoire (un peu trop longue pour moi) préférant la partie sociologique du livre.

J’ai regretté aussi l’absence de témoignages de la part de françaises et de français, sachant que Jean-Claude Kaufmann possède « un fan club » qui je pense aurait pris beaucoup de plaisir à répondre. Mais peut-être que son but n’était pas d’en faire un livre de témoignages.

Que vous soyez des adeptes de la Saint Valentin ou non, je conseille cet ouvrage très intéressant, agréable à lire et surtout n’attendez pas le 14 février pour exprimer votre Amour…

Cette chronique littéraire vous plait... Partagez là sur les réseaux sociaux :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *