Noël Balen « L’odyssée du Jazz ». éditions Liana Lévi/ Piccolo.

Petite mine d’or que voilà. Pour les néophytes ou les amateurs, cette Odyssée du Jazz ne pourra que vous enchanter.

Cette nouvelle édition petit forma peut impressionner mais qu’importe, cette encyclopédie est parfaite.

Immersion totale dans l’histoire et le monde du Jazz, que je découvre depuis quelque temps à mon plus grand Bonheur.

Du Gospel, au Funk au Rap en passant par le Blues, le Ragtime, le Swing ou le Be-Bop, Noël Balen nous embarque dans cet univers musical incontournable et riche en histoire.

Vous pouvez ouvrir le livre et commencer par la première page comme un livre classique. Pour ma part, j’ai commencé à le feuilleter, lire quelques bribes, retourné à la fin puis au début. J’ai consulté le lexique, la discographie impressionnante, puis la vidéographie, mais où j’ai pris encore plus de plaisir c’est d’avoir découvert l’index avec tous ces noms qui défilaient sous mes yeux. Que de noms connus et moins connus !

Alors je suis allée sur internet et j’ai tapé des noms au hasard choisis dans l’index. J’ai écouté, j’ai savouré leurs musiques formidables tout en lisant leur biographie condensée qui donnent tout simplement envie d’en savoir plus.

Dizzy Gillespie, Dizzy le farfelu, l’excentrique trompettiste.

Anita O’Day, qui fut probablement la chanteuse blanche à pouvoir rivaliser avec les plus grandes chanteuses noires.

Lennie tristano, pianiste devenu aveugle à l’âge de dix ans, d’une grande rigueur fut un innovateur, un avant-gardiste.

Oscar Peterson, consciencieux préférant travailler seul, pour cette liberté de jouer.

Chuck Israels contrebassiste aux mélodies fines.

James Brown, Louis Armstrong, Harry Belafonte, Cab Calloway, Chet Baker, Benny Goodman, Miles Davis, Aretha Franklin, Billie Holiday et tant d’autres.

Je peux simplement dire que je n’ai pas vu les heures passer en lisant, feuilletant ce livre d’une grande richesse musicale.

Je vais continuer à le lire et le relire et faire chaque jour de nouvelles découvertes musicales.

Gros coup de cœur.

Cette chronique littéraire vous plait... Partagez là sur les réseaux sociaux :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *