Fabrice Nicolino « Ce qui compte vraiment » éditions Les Liens qui Libèrent.

Notre planète est en danger, il est temps d’agir sérieusement. L’effet de serre perturbe le climat, engendrant des catastrophes naturelles, des extinctions d’espèces animales et si l’on ne réagit pas, ce sera la disparition de l’homme et peut être plus rapidement qu’on ne le pense.

A travers son livre « Ce qui compte vraiment », Fabrice Nicolino pousse un « coup de gueule », un cri d’alarme, un appel pour réveiller les consciences endormies dans ce monde où les lobbying, les multinationales et les politiques sont rois.

L’auteur, que l’on connait pour son implication écologique, donne son avis, propose des solutions, qui pourraient avoir un impact sur notre avenir. Mais surtout grâce à des témoignages, des exemples accablants, il nous fait prendre conscience que nous sommes tous en danger. La terre, les mers, les rivières, les fleuves, l’air, l’espace, les forêts, les fleurs, les animaux et nous il va de soi.

Les pollutions engendrées par l’homme détruisent notre planète doucement mais sûrement. Les pesticides déversés dans les champs pour une agriculture intensive saccagent les sols ce qui provoque la disparition des animaux, telles que les abeilles qui sont indispensables à notre survie. Sans pollinisation, plus de fleurs plus d’arbres.

Les océans se vident à vitesse grand V. Mais les grands chalutiers n’en n’ont que faire, ils continuent à piller les mers, détruisant en même temps les fonds marins avec leurs chaluts.

Les rivières sont polluées, polluant en même temps les fleuves et les mers.

Certaines espèces d’animaux sont exterminées pour le bien-être et le plaisir de certains. Les lions, les éléphants, les phoques, les baleines, les requins, les loups et bien d’autres encore. Au nom de qui de quoi a-t-on le droit d’agir ainsi ?

Il est vraiment temps que le monde bouge, que les gens comprennent l’ampleur de ce qui nous attend.

Fabrice Nicolino nous l’explique pourtant clairement avec conviction, colère et cynisme. Il n’hésite pas à « taper » sur certains politiciens, écrivains, démontrant que l’écologie est un sujet grave et vital pour nous.

Qu’il faut retrouver une morale, des valeurs, réveiller les consciences, bousculer les idées, changer de direction et aller vers un avenir meilleur pour tous. Quand je dis tous, je parle bien entendu de l’homme mais aussi des animaux.

J’aimerais tant que cela soit possible, je reste optimiste moi qui suis pour une vie sans pesticide, sans plastique, sans pollution dans les océans et les rivières. Moi qui respecte les animaux (je suis chasseur mais d’images…). Lisez ce livre, il vous ouvrira les yeux sur pas mal de choses. Les chiffres que donnent Fabrice Nicolino sont inquiétants mais pourtant réels.

Ce qui compte vraiment c’est notre survie actuelle mais aussi celle des générations futures.

Cette chronique littéraire vous plait... Partagez là sur les réseaux sociaux :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *