Cécile Krug « Parler ne fait pas cuire le riz » éditions Flammarion.

A bientôt 40 ans, Jeanne, une jeune illustratrice, dont le métier ne lui suffit pas pour vivre décemment, se fait larguer par son mec, Maxime, un fainéant plus brancher « Je me fais entretenir » que « Je vais aller bosser ». Il faut dire qu’annoncer sa grossesse à un homme qui ne veut pas entendre parler de paternité, semble un peu compromis.

Même si la pilule semble difficile à avaler – elle aurait mieux fait d’avaler celle qu’elle a oubliée – Jeanne semble soulagée. Ce mec n’était pas vraiment pour elle. Un géopoliticien bardé de diplômes, sans ressource, vivant à droite à gauche, égoïste, paresseux, bref pas vraiment le genre de mec qui aurait permis à Jeanne de s’épanouir.

Question réconfort, pas question de compter sur sa mère qui lui reproche depuis bien trop longtemps la mort du père le soir de Noël. Une haine réciproque s’est installée au fil des années et leur relation n’est que tension et disputes.

Seule son amie Louise reste auprès d’elle tentant de la motiver pour rencontrer un nouveau compagnon qui lui fera un bébé. Sa grossesse annoncée n’était qu’ une fausse alerte.

Justine, sa sœur lui propose d’aller se ressourcer chez Myriam, dans le sud-ouest pour profiter des bienfaits du jeûne.

Mon Dieu, cela existe réellement ! Jeanne est une gourmande compulsive. Pas question de se passer de gâteaux, chocolat et bonbons. Mais sous l’insistance de sa sœur, elle finit pas céder. Pourquoi pas on verra bien….

Jeanne part donc satisfaire la demande de sa sœur.  Elle pourra toujours rentrer avant la fin du stage si cela l’agace. Jeanne n’est guère patiente, voire excitée. Alors si ça la « gonfle », elle prendra sa valise et retour à la maison.

Le séjour ne va pas se passer comme il était prévu. A son arrivée, il n’y avait personne, juste Myriam, Jean-Pierre son mari et elle. C’est quoi ce stage !

Mais l’arrivée du beau Franck, le neveu de Myriam et Gustave son pote va bouleverser le séjour de Jeanne plutôt décidée à repartir illico presto.

Vrai moment de détente en lisant ce livre, drôle, touchant. Racontant la vie d’une jeune femme au passé douloureux dont les comportements excessifs laissent à montrer que sa vie n’est vraiment pas ce dont elle espérait. Prisonnière d’une mère tyrannique, odieuse voire méchante envers elle et cela depuis son enfance. Comment peut-on reprocher à une enfant la mort du père alors qu’il venait de faire un infarctus.

Jeanne se cherche sans se trouver vraiment. Elle est rebelle, se comporte souvent comme une gamine, chose qu’elle est aux yeux de sa mère. Incapable de s’assumer seule. Sa mère lui versant tous les mois une pension. Sa relation avec les hommes est parfois conflictuelle. Maxime n’arrangeant pas les choses.

Heureusement que Pauline, son amie « imaginaire » est toujours présente mais ce n’est qu’une ébauche d’un dessin ou de son dessein. Durant ce stage la vie de Jeanne va prendre un nouveau virage et sa vie changer, l’amour, la confiance, la joie seront ses moteurs qui la feront avancer. La vie qu’elle n’attendait plus est enfin là.

Jeûner lui aura-t-elle permis de prendre conscience de ce qui l’entoure ou bien est-ce la vie qui en a voulu ainsi ?

J’ai aimé ce livre, même si parfois, je trouvais le comportement de Jeanne un peu trop excessif – ce qui prouve que j’étais à fond dans l’histoire- Livre drôle, dans l’air du temps. Plein de fraîcheur et d’optimisme, de soleil et d’amour.

Agréable à lire, c’est bientôt l’été……

Cette chronique littéraire vous plait... Partagez là sur les réseaux sociaux :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *