Jérémy Narby « Intelligence dans la nature ». éditions Buchet Chastel.

La première étape du voyage de Jérémy Narby, anthropologue canadien, fut l’Amazonie péruvienne à la rencontre des chamanes. Puis dans le sud de la France, en Ecosse, au Japon. Son but, rencontrer les personnes qui pourront lui démontrer que l’intelligence n’est pas réservée exclusivement qu’à l’être humain. Que l’intelligence est partout. Chez les animaux, les plantes, l’eau. Qu’elle n’est pas proportionnelle à la taille du cerveau.

Que certains oiseaux sont capables de différencier les humains en fonction de leurs intentions.

Que les aras, ces magnifiques perroquets ont une capacité de compréhension autant que les dauphins, les chimpanzés où les fourmis coupeuses de feuilles dont le cerveau n’est pas plus gros qu’un grain de sucre.

L’être humain semble parfois sous estimer le monde qui l’entoure, refusant souvent de constater que tout être vivant est doué d’intelligence. Que ce soit les fourmis, les abeilles, les oiseaux, les singes, les dauphins, les arbres, les plantes, chacun exulte dans son espèce.

Démontrer l’intelligence dans la nature est parfois complexe, mais les chamanes eux restent persuadés que tout être vivant est doté d’une intelligence contrairement à René Descartes qui lui considérait les animaux comme des machines dénués d’esprit. Pour lui, seuls les humains ont une âme et sont capables de ressentir la douleur. Il fut d’ailleurs le pionnier de la vivisection sur les animaux vivants.

Si Descartes était encore de ce monde, il ferait hurler les défenseurs des animaux.

L’être humain a su évoluer au fils des millénaires, son cerveau s’est développer lui permettant de devenir ce qu’il est actuellement. L’être humain est capable de parler, d’écrire, le lire, de créer. Créer des machines de hautes technologies à l’intelligence artificielle.

Mais il restera hélas le plus grand prédateur de la planète.

Le livre de Jérémy Narby est un voyage à travers le monde, une quête pour démontrer que l’intelligence est partout, que la nature peut nous réserver des surprises que l’on ne pouvait imaginer. Le monde végétal ou animal est un trésor de découvertes que beaucoup de chercheurs continuent d’étudier.

J’ai beaucoup appris en lisant ce livre. Destiné à tout public, il permet aux lecteurs de prendre conscience que les animaux, les plantes, les arbres sont tous doués d’une intelligence qui ne cesse de nous étonner.

Cette chronique littéraire vous plait... Partagez là sur les réseaux sociaux :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *