Gilles Marchand « Un funambule sur le sable ». éditions Aux Forges De Vulcain.

Vivre comme les autres, être accepté par les autres n’est pas toujours facile lorsque l’on est différent. Stradi lui le sait. Il n’est pas comme les autres. Il est né avec un violon dans la tête. D’où le surnom de Stradi que lui ont donné ses camarades de classe. Camarades est un bien grand mot. Souvent délaissé, exclu des jeux de cours de récréation, des fêtes d’anniversaires, le jeune garçon comprend que sa vie ne sera pas toujours un long fleuve tranquille.

Son cas intrigue les médecins, inquiète ses parents. C’est peut-être dangereux, il faut faire attention. Stradi subit de nombreux tests et examens médicaux, en vain. Son cas reste un mystère. Stradi va devoir vivre avec son instrument dans la tête, s’accommoder des sons que produit son violon, supporter ses bruits parfois trop stridents pour lui et son entourage.

Les années passent, Stradi tente de vivre une existence paisible en compagnie de son violon. Des amis, il n’en n’a pas vraiment hormis Max, un camarade de classe différent comme lui. Max boite. Leur amitié est sans faille, dépassant les remarques et leur « handicap ».

Stradi arrête ses études préférant trouver du travail pour prouver qu’être différent n’est pas si éloigné que d’être comme les autres.

Et puis il y a Lélie, qu’il a retrouvée alors qu’il terminait sa journée de pêche en mer. Lélie qu’il n’a jamais cessé d’aimer. Leur amour sera plus fort que tout.

Gilles, Marchand de rêves, de bonheur, de poésie, de sourire, de larmes. Gilles Marchand est un musicien. Il joue avec les mots comme un compositeur joue avec les notes de musique. Il jongle avec eux afin de vous laisser ébahi devant tant de délicatesse et de beauté.

« Un funambule sur le sable » est un concerto de violon soliste. Vous procurant des frissons d’émotions. Les mots sont justes et forts. L’histoire est belle, triste parfois mais pleine d’espoir. Le thème de la différence est l’élément principal de ce roman. L’acceptation de soi et des autres, le regard sur soi et des autres.

Cette petite pépite littéraire prouve que Gilles Marchand a un énorme talent d’écriture et d’imagination.

J’avais lu son premier roman « Une bouche sans personne » que j’avais adoré, j’avoue que son deuxième livre est un vrai régal pour les lecteurs amoureux des belles histoires.

Enorme coup de Coeur.

Cette chronique littéraire vous plait... Partagez là sur les réseaux sociaux :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *