Ana & Bloz « Seule à la récré ». éditions Bamboo.

A peine la rentrée scolaire commencée qu’Emma angoisse à la vue de Clarisse, la cause de tous ses tourments de l’année précédente.

Emma se sent exclue dès qu’elle entre dans le classe. Clarisse se charge de lui faire comprendre qu’elle n’est pas la bienvenue dans son groupe.

Durant la récréation le calvaire continue. Clarisse rejette Emma.

Cette situation va se répéter tous les jours rendant la vie d’Emma un enfer.

Clarisse humilie, insulte, brutalise Emma, impuissante face à toute cette violence.

Son travail, son moral, ses notes scolaires s’en ressentent. Emma se laisse aller et s’enferme.

Ses parents s’inquiètent loin d’imaginer le calvaire dans lequel se trouve leur fille.

Il aura suffit d’une remarque du père pour enfin réaliser et comprendre sa souffrance.

Ils tentent de la rassurer mais cette solution ne semble pas la meilleure. Il faut agir. Informer les parents d’élèves, les professeurs, la directrice de l’école mais chacun semble fermer les yeux minimisant les faits.

Il va falloir prendre une décision pour rendre la vie meilleure à Emma.

C’est décidé, l’année prochaine Emma changera d’école.

Traiter ce sujet grave en BD, il fallait oser. Anaïs l’a fait racontant sa propre expérience lorsqu’elle était enfant. Les brimades, les insultes, le harcèlement quotidien qui faisaient de sa vie un enfer. Choisie comme souffre douleur, elle raconte avec humour et gravité son calvaire.

BD destinée aux enfants comme aux adultes, elle raconte la vie d’Anaïs (Emma) au sein de l’école, le calvaire que lui faisait subir son « bourreau ».

Tirée d’une histoire vraie, elle fait prendre conscience que ce phénomène n’est pas isolé et qu’il faut informer pour mieux comprendre et régler ce problème de société actuelle.

Cette chronique littéraire vous plait... Partagez là sur les réseaux sociaux :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *