André Lay « Les ensilés ». éditions French Pulp.

Claude Combel, un scénariste est persuadé que sa femme Maud a un amant. Devenu une obsession, il cherche encore et encore et finit enfin par trouver qui est l’heureux élu. Pas de doute ce ne peut être que Richard Voord, un ami d’enfance de Maud avec qui elle va tous les mardis jouer au tennis.

Claude décide donc de mener sa propre enquête. Il suit, espionne sa femme afin d’en avoir confirmation.

Pas de doute, c’est bien lui. Après le cours, les deux amants se retrouvent chez Richard. Claude est furieux. Il doit à tout prix garder sa femme auprès de lui.

Claude monte un stratagème. L’empoissonner est pour lui la meilleure solution.

Tous les jours, Claude va donc discrètement verser quelques gouttes d’un médicament coupe-faim afin que sa femme ne s’alimente plus et s’affaiblisse. Quelques jours plus tard, Maud a perdu du poids, refusant toute nourriture.

Claude reste auprès d’elle, s’occupe d’elle, la choie, la rassure. Mais le docteur Weber semble avoir des doutes. Après avoir fait faire des analyses sanguines à Maud le médecin fait venir une infirmière afin qu’elle puisse s’occuper d’elle et confirmer les doutes du médecin.

Martine, l’infirmière dérange…..

Polar à l’écriture claire et fluide. Intrigue bien menée. Histoire bien ficelée qui se lit d’une traite. Un roman policier dont l’enquête est très vite résolue. Peut être un peu trop vite mais l’essentiel est dans le jeu de machination du narrateur Claude, ce scénariste dont tout semblait aller pour lui. Une femme charmante, un travail passionnant. Pour lui, il était inconcevable que sa femme le trompe et le quitte. Il fallait l’éloigner à tout prix de son amant.

Ce roman a été écrit par André Boulay (André Lay) en 1973. Auteur de polars, il en  a écrit plus d’une centaine.

Cette chronique littéraire vous plait... Partagez là sur les réseaux sociaux :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *