Laurence Benaïm « Versailles et la mode ». éditions Flammarion.

Versailles. Palais des glaces aux milles facettes, où les femmes aimaient se montrer, révélant leur beauté extravagante. Vêtues de robes somptueuses, brodées de perles, de diamants et de soies exceptionnelles, où chacune défilait selon son rang portant sur sa tête une coiffure improbable.

La reine Marie Antoinette défiait les codes de la royauté en s’affichant dans des tenues sophistiquées indignes d’une reine. Sa coquetterie dérangeait certains estimant ses robes trop frivoles.

Versailles était le symbole de la beauté, du rêve, du bonheur, où chaque jour était une fête au raffinement et à l’élégance dont Marie Antoinette incarnait La Femme du XVIIIème siècle.

La mode « Versailles » a su traverser les siècles. Les plus grands couturiers s’en sont inspirée. Dior, Lacroix, Saint Laurent, Lagerfed, Westwood, tous ont su reprendre avec grâce les codes de Rose Bertin, modiste de Marie Antoinette considérée comme la grande couturière de la reine. Rose Bertin serait à l’origine de la haute couture française.

De nos jours, Versailles reste un lieu de fascination, où sont organisés des expositions, des dîners, des mariages de célébrités, des défilés de mode.

Je vais être très brève en ce qui concerne ce livre.

Magnifique. Elégant, somptueux. Photos splendides. Les textes écrits par Laurence Benaïn sont d’un raffinement digne de Versailles.

Un Bonheur pour les yeux tant la beauté de cet ouvrage est parfait.

Il suffit de regarder la couverture pour comprendre la beauté de la femme.

Cette chronique littéraire vous plait... Partagez là sur les réseaux sociaux :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *