Mahir Guven « Grand frère ». éditions Philippe Rey.

Petit frère veut sauver des vies, c’est pour ça qu’il est parti un matin, sans prévenir pour aider son peuple. Jeune franco-syrien, étudiant infirmier, il a tout quitté pour rejoindre une ONG humanitaire en Syrie sans penser aux conséquences sur la vie de son père et de son grand frère.

N’ayant plus de nouvelles depuis des mois, les deux hommes vivent dans l’angoisse et la peur d’apprendre que le jeune étudiant a été retrouvé mort suite à un bombardement.

Mais la question primordiale pour eux, c’est : Pourquoi  est-il parti ?

Pendant des mois, le grand frère vit dans l’attente tout en continuant sa vie de chauffeur de VTC. Travaillant 12 heures par jour, s’offrant quelques moments de répit en fumant un joint pour oublier sa vie son passé et son présent.

Le père, un syrien venu en France il y a plus de trente ans pour poursuivre ses études, veuf depuis dix huit ans, également chauffeur de taxi malgré ses nombreux diplômes semble survivre péniblement à cette situation.

Mais le jour où petit frère sonne à la porte de chez son grand frère, la vie bascule.

Cela semble si simple pour petit frère, mais les choses ne sont pas si faciles pour l’ainé. Complice indirect du retour du jeune infirmier, tout se complique.

Grand frère se pose des questions. Pourquoi est-il revenu ? Leur vie sans lui n’était qu’angoisse mais son retour est pire.

Magnifique récit. Premier roman d’une force qui vous bouscule dans nos réflexions. Ecriture simple, percutante prouvant qu’avec un langage de banlieue on peut bouleverser les âmes et les esprits.

C’est l’histoire de deux êtres paumés en manque de repère, cherchant leur idéal dans un monde qui n’est pas le leur. La fuite en Syrie pour l’un, le travail et les pétards pour l’autre.

Les sentiments se bousculent. L’amour, la haine, la peur, l’angoisse tout s’emmêle dans la vie de ces deux hommes.

Livre de réflexion sur la guerre, la religion, la guerre de religion, sur l’amour, la liberté et la haine. Un livre grave poignant qu’on lit comme un roman mais qui n’est autre qu’à mes yeux, qu’un témoignage émouvant merveilleusement bien écrit.

Enorme coup de coeur.

Cette chronique littéraire vous plait... Partagez là sur les réseaux sociaux :

Un message sur “Mahir Guven « Grand frère ». éditions Philippe Rey.

  1. Un grand grand merci pour cette superbe critique. J’ai fait ce que j’ai pu pour écrire le livre que je voulais lire, vous savez tout. Bises. Mahir

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *