Romain Ternaux « Spartacus ». éditions Aux Forges De Vulcain.

Pour fuir les guerres, Spartacus est devenu esclave à Capoue. Pour fuir les combats des arènes et sa femme Varinia, Spartacus est devenu chef de guerre. Accompagné de Faustus et d’une armée de gladiateurs en soif de liberté, Spartacus emmène ses troupes vers Rome.

Commence alors un périple violent, saignant et plutôt désordonné. On viole, on trucide à tout va. On trahit sans scrupule, on fuit aussi. Bref ce « joyeux bordel » n’était pas ce qu’espérait Spartacus. Il faut dire que le gladiateur n’a pas vraiment l’âme d’un meneur, improvisant sans cesse.

Ce qui inquiète encore plus Spartacus, c’est Varinia, sa femme. A chaque instant il croit voir cette hystérique nymphomane, apparaissant ici et là lors des combats sanglants. Est-ce un mirage, un cauchemar ou la réalité ?

Mais Spartacus continue sa quête vers Rome…..

Je ne vais pas dire que je n’ai pas aimé cette histoire de Spartacus, l’idée est bonne, mais toutes ces scènes d’hémoglobine m’ont un peu laissée interrogative. Pourquoi autant de violence même si parfois cela m’a fait sourire ?

Autant j’avais bien ri en lisant « l’histoire du looser devenu gourou » autant là je suis restée un peu sur ma faim.

Pour ceux et celles qui aiment les histoires saignantes et déjantées, ils ne seront par contre pas déçus.

Cette chronique littéraire vous plait... Partagez là sur les réseaux sociaux :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *