Aurélien Ducoudray & Christophe Alliel « Les chiens de Pripyat » tome 2. éditions GrandAngle.

Kolia pénètre dans la centrale où il est accueilli par un groupe d’enfants contanimés. Ceux sont les « enfants de l’atome ». Pour survivre, ils doivent aller chasser à l’extérieur, mais le danger les guette.

Des chasseurs avides d’argent sont à leur recherche. Il n’y a pas que les chiens qui rapportent. Les enfants ont une plus grande valeur marchande.

Kolia les accompagne dans leurs recherches de nourriture. Mais les hommes ne sont pas loin. Il faut doubler de vigilance et d’astuce pour éviter de croiser ces bandits sans scrupule.

Pendant ce temps, Sanglier, le père de Kolia est à la recherche de son fils. Mais il se fait capturer par les voleurs. Peu de temps après, les enfants sont faits prisonniers et emmenés. Sanglier est laissé là, blessé à la merci des chiens errants.

Pour Sanglier, il n’est pas question d’abandonner son fils.

Deuxième tome et fin de l’histoire des « Chiens de Pripyat ». Il n’y a pas de temps mort dans cette suite relativement violente mais très efficace. Les dessins sont toujours aussi beaux. Les couleurs puissantes reflètent l’ambiance apocalyptique de cette catastrophe nucléaire.

Encore une belle réussite pour ce tome 2.

Cette chronique littéraire vous plait... Partagez là sur les réseaux sociaux :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *