Angela Portella & Marie Bretin « Il n’est jamais trop tôt pour dire je t’aime ». éditions Larousse.

Raphael et Lucas attendent avec impatience l’arrivée de leur petite sœur. Née prématurément, elle va devoir encore rester à la clinique.

Maman est rentrée, mais pas Lucie.

Tous les jours, Raphael regarde le petit lit vide, inquiet, il s’interroge, ne comprend pas. Mais quand va-t-elle venir cette petite sœur tant attendue ?

Noël est triste sans elle, heureusement que papa et maman peuvent lui rendre visite afin qu’elle ne se sente pas trop seule.

Et un jour, la grande nouvelle est annoncée. Lucie va enfin vivre à la maison. Quel bonheur !

Quelle belle histoire, toute en douceur, en amour et tendresse. L’arrivée d’un enfant prématuré peut perturber une famille. L’attente est interminable surtout pour les enfants qui n’ont pas vraiment la notion de temps. Le réveil précipité pour que la maman puisse aller à la maternité, l’arrivée de cette petite sœur qui ne rentrera pas encore. Attendre toujours attendre. L’enfant a besoin de concret besoin de voir pour être rassuré.

Cette petite sœur tant attendue est un cadeau pour eux, pouvoir lui dire je t’aime est fondamental et cette attente en est que plus douloureuse même s’ils l’aiment déjà sans l’avoir vraiment vue.

Cette chronique littéraire vous plait... Partagez là sur les réseaux sociaux :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *