Guillaume Picon & Bruno Ehrs « Château de Villette ». éditions Flammarion.

Situé à Condécourt dans le Vexin, le château de Villette est la représentation parfaite de l’élégance à la française.

Au XIIIème siècle, sur les terres de Jean , Seigneur de Villette, se trouvaient une demeure seigneuriale, un moulin à eau ainsi qu’un imposant pressoir. Le château n’existait pas encore.

Ce n’est qu’au XVIIème siècle il semblerait qu’il fut construit par François Mansart, le père de l’architecture française classique et Jules Hardouin Mansart son petit-neveu, premier architecte de Louis XIV maître d’oeuvre pendant plus de trente ans au château de Versailles.

Le château passera de propriétaires en propriétaires, tels que Louis de Vallois, Bénédict Olivier Lemarchand, avocat au parlement, le marquis de Condorcet, le marquis Louis Le Bouteiller en 1818, Jospéhine Fouché d’Otrante fille de Joseph d’Otrante, ministre de la police sous Napoléon 1er. Isabelle, la fille de Joséphine héritera du château. En 1936, Renée Pernod, veuve de l’inventeur de l’apérif à l’anis, devra à son tour la propriétaire. Elle cédera le château à son gendre Robert Gérard en 1941. En 1942, la Villette sera classé monument historique.

Malgré tous ces propriétaires qu’il a pû accueillir, il n’a jamais été détérioré excepté pendant la seconde guerre mondiale où un soir de juin 1944, les américains ont bombardé le site détruisant une partie des bâtiments qui furent vite restaurés grâce à une demande de crédit d’urgence. Début des années 60, le gros œuvre des aménagements orchestrés par Robert Gérard est achevé.

En 1998, les héritiers de Robert Gérard, vendent la Villette à Olivia Hsu Decker une femme d’affaire cino américaine. Elle louera les lieux pour le cinéma et la télé.

En 2011, le château est mis en vente. Les nouveaux propriétaires font appel à Pierre André Lablaude, architecte en chef des monuments historiques et de Jacques Garcia artiste décorateur.

Le mélange des styles qui ont traversés les époques sont à nouveau présents dans ce lieu qui invite à la grâce et à la pleinitude.

Le château de Villette représente l’élégance à la française, mélangeant l’art oriental, exotique et français par ces porcelaines, ces tableaux, son mobilier. Les couleurs chaudes donnent une ambiance délicate et chaude. Les tissus, les soieries fabriqués par une manufacture lyonnaise montrent que l’art français est incontestablement représentatif de la beauté.

Inspirés par Le Nôtre, le parc de plusieurs hectares est une invitation à la rêverie et la flânerie, où les sculptures, les statues antiques, les pièces d’eau, les allées, la végétation sont en parfaite harmonie.

Ce superbe livre aux magnifiques photos réalisées par Bruno Ehrs est une invitation à la beauté de l’art français.

J’ai également apprécié le côté historique très intéressant rédigé par Guillaume Picon.

Tous les deux ont trouvé le juste équilibre entre le côté historique et le côté artistique.

Coupe de coeur pour ce superbe album.

Cette chronique littéraire vous plait... Partagez là sur les réseaux sociaux :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *