Taiyô Matsumoto « Les chats du Louvre » Tome 2. éditions Futuropolis.

Cécile, la jeune guide du Louvre est bien décidée à retrouver Arrietta, la sœur de Marcel. Elle se rend chez un restaurateur de tableaux, monsieur De Montvalon son ancien professeur des beaux arts. Il semblerait que le tableau où Arrietta se serait introduit il y a cinquante ans serait dans les ateliers en vue d’une restauration.

Ce tableau n’est autre que « Les funérailles de l’Amour » d’Antoine Caron réalisé en 1580.

Cécile raconte l’histoire d’Arrietta au professeur, sceptique mais l’éventuelle existence des « Passe-Tableaux » le fascine.

Il décide de l’emmener voir le tableau. Flocon que Cécile avait recueilli et mis dans un panier, s’échappe et en profite pour s’introduire dans l’oeuvre d’Antoine Caron.

Il se retrouve en compagnie d’Arrietta. Malgré la sensation de bien-être qui règne dans cet univers pictura et la demande d’Arrietta, Flocon préfère retourner dans son monde à lui, celui des chats du Louvre. Arrietta lui confie alors une montre à gousset qu’elle voulait offrir à son frère Marcel il y a cinquante ans. Il devra la rendre au vieil homme.

Ce conte fantastique et philosophique est un mystère troublant, un voyage entre le rêve et la réalité, qui laisse le lecteur dans la réflexion. Où se trouve la limite entre les deux ?

Pourquoi Arrietta est-elle entrer dans cette œuvre là ? Pourquoi y est-elle restée depuis si longtemps ?

« Les funérailles de l’Amour » est certainement un choix qui n’est pas anodin.

L’Amour doit-il mourir même si l’on est loin de ceux qu’on aime ?

J’ai vraiment aimé le tome 2 « Des chats du Louvre ». Taiyô Matsumoto est un maître en la matière pour nous plonger dans les mondes fantastiques et poétiques. Une très belle suite, des dessins en n&b, des jeux d’ombres qui rendent l’atmosphère mystérieuse.

En tous les cas, le jour où j’irai au musée du Louvre, je regarderai l’oeuvre d’Antoine Caron d’une façon différente. Peut-être aurais-je l’envie moi aussi d’entrer dans le tableau pour y rencontrer Arrietta…….

Cette chronique littéraire vous plait... Partagez là sur les réseaux sociaux :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *