Dominique Loreau « L’éloge de la légèreté ». éditions Flammarion.

Nous sommes encore trop nombreux à garder, à amonceler les choses chez nous. Est ce par peur de jeter de manquer ?

Qui dit posséder beaucoup ne veut pas dire être plus heureux que ceux qui possèdent moins.

Etre dans un environnement où l’espace est aéré permet de vivre plus sereinement, sans stress sans encombre alors désencombrez vous de l’inutile.

On peut comprendre qu’il n’est pas facile de se débarrasser de ce que l’on possède, mais quel est l’ intérêt de garder des objets des meubles des vêtements et bien d’autres choses dans son intérieur.

Apprenez à vous passer des choses inutiles. Faites cette démarche progressivement et tout ira bien.

Il existe plein de solutions pour se débarrasser du superflu.

Dominique Loreau vous donne plein d’astuces pour commencer cette nouvelle démarche.

Après s’être libéré de l’inutile, la vie peut être plus légère. Le stress engendré par l’accumulation du trop plein disparaît car la place obtenue après ce nettoyage apporte plus d’espace donc plus de possibilité de mouvement.

Dorénavant, il faut apprendre à vivre sans. Acheter que ce dont vous avez besoin.

Sachez que posséder trop n’est pas forcément synonyme de bonheur et que vivre simplement n’est pas synonyme de tristesse, loin de là. Vivre simplement apporte liberté, gain de temps de rangement. Les énergies peuvent enfin circuler dans votre maison.

Dominique Loreau le sait depuis longtemps. Essayiste, elle vit au Japon où l’art de la simplicité et de la légèreté est un art de vivre, une philosophie.

Grâce aux livres qu’elle publie dans ce domaine, elle nous apporte les solutions pour nous aider à vivre dans cette ambiance zen.

« L’éloge de la légèreté » est sa dernière parution.

Certes, nous apprenons beaucoup de choses, mais parfois j’ai eu comme une impression de déjà lu dans ses livres précédents.

Ce n’est pas pour cela que le livre n’est pas intéressant, loin de là, surtout si vous n’avez pas lu les ouvrages précédents. « L’éloge de la légèreté » reste un livre intéressant pour ceux qui souhaite comprendre et entamer la démarche de vivre plus léger.

Cette chronique littéraire vous plait... Partagez là sur les réseaux sociaux :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *