Gunnar Staalesen « Où les roses ne meurent jamais ». éditions Gaïa.

Samedi 17 septembre 1977, la petite Mette âgée de 3 ans joue tranquillement dans le bac à sable du jardin, mais il a suffit de quelques secondes d’inattention de sa mère pour que la fillette disparaisse.

L’enquête et les recherches menées par la police n’ont rien donné laissant l’affaire au point mort.

25 ans plus tard, avant qu’il n’y ait prescription, Maja la mère de Mette se rend chez Varg Veum avant que la disparition de sa fille ne devienne qu’une « cold case ».

Depuis la mort de Karin, Varg Veum a sombré dans une léthargie alcoolique. En acceptant cette enquête, il va remonter doucement du fonds des abîmes. Il ne peut pas laisser cette femme continuer à vivre dans l’ignorance totale. Elle doit savoir ce qu’il est advenue de son enfant. Est-elle encore vivante ?

Maja raconte tout ce qu’elle sait de l’enquête menée 25 ans auparavant. Les faits, les policiers qui dirigeaient l’opération. Varg Veum va donc pouvoir commencer ses recherches.

Retrouver les enquêteurs et réinterroger les anciens voisins de la famille Misvaer.

Si l’ancien inspecteur Muus semble coopératif, les voisins des Misvaer eux ne sont guère bavards. A quoi cela sert-il de remuer le passé ?

A l’époque les Misvaer et d’autres couples vivaient dans une communauté où chacun vaquait à ses occupations. Mais depuis la disparition de Mette, les familles se sont disloquées.

Varg Veum finit tout de même par récolter des informations et toujours la même question se pose à lui :

Quelle relation entre le jeu du Nouvel an de 1976 et la disparition de Mette ?

Y a t-il un rapport entre le braquage de l’horlogerie qui a eu lieu il y a peu de temps occasionnant la mort de Nils Bringeland un ancien membre de la communauté  et la disparition de la fillette 25 ans auparavant ?

Vag Veum s’interroge et ses recherches porteront ses fruits. Il va pouvoir résoudre enfin cette enquête.

3 ans après la mort de sa femme Karin, le détective Varg Veum va devoir mener une nouvelle enquête délicate. Reprendre l’affaire de la disparition d’une petite fille de 3 ans il y a 25 ans.

Malgré ses besoins constants d’alcool qui l’ont plongés dans les abîmes, Varg Veum va mener son enquête avec détermination.

C’est la deuxième enquête du célèbre détective norvégien que je lis et j’ai encore pris un réel plaisir à suivre l’histoire qui laisse le lecteur dans le suspens jusqu’à la fin.

Qui aurait pu croire à un tel aboutissement !

Cette chronique littéraire vous plait... Partagez là sur les réseaux sociaux :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *