Bruno Duhamel « Jamais ». éditions GrandAngle.

Mamie fait de la résistance……

Madeleine Proust vit dans une maison tout en haut de la falaise, surplombant la mer. Mais les pluies, les vents et le réchauffement climatique rongent inlassablement la roche réduisant jour après jour le terrain de la vieille dame.

Le maire de Troumesnil veut absolument déloger la résistante mais rien n’y fait. Madeleine n’a nullement envie de partir de chez elle. Comment démontrer à une personne âgée et de surcroît aveugle que sa maison va très bientôt disparaître dans la mer ?

Madeleine veut se battre jusqu’au bout quitte à employer les grands moyens. Envoyer des grenades de la dernière guerre que Jules- son mari disparu en mer il y a bien longtemps- ne lui fait pas peur.

Ne sachant plus que faire, monsieur le maire décide de faire venir les forces de l’ordre pour déloger Madeleine.

C’est par un soir de forte pluie que le maire, les gendarmes et le lieutenant Ouedraogo de la brigade des pompiers se rendent tout en haut de la falaise pour affronter Madeleine. Le pompier décide de rentrer chez la vieille dame pour la convaincre de quitter les lieux avant qu’il ne soit trop tard.

Après une longue discussion accompagnée d’un verre de gniolle, le pompier repart une lettre à la main.

Très belle histoire d’une vieille dame qui refuse d’abandonner sa vie, ses souvenirs qu’elle a vécus depuis si longtemps dans cette maison. Maison que Jules et elle avaient achetée, rénovée. Malgré que Jules ne soit plus là, son âme est encore présente, d’ailleurs Madeleine lui parle et vit comme s’il était toujours vivant.

Cette vieille femme est attendrissante, drôle au fort caractère mais bien déterminée à finir ses jours dans sa maison en compagnie de son défunt mari et son chat Balthazar.

Bruno Duhamel a su mêler humour, tendresse sur des thèmes d’actualité. Le réchauffement climatique et la vieillesse.

Généralement, certains administrés souhaitent déloger des personnes pour détruire leurs maisons afin de faire construire des immeubles, mais le maire de Troumesnil le fait pour sauver la vie de Madeleine. Il veut qu’elle aille dans la maison de retraite des Hortensias afin qu’elle finisse sa vie tranquillement en toute sécurité. Madeleine, ne « le voit pas du même oeil »……..

Cette chronique littéraire vous plait... Partagez là sur les réseaux sociaux :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *