Sabrina Philippe « Et que nos âmes reviennent….. ». éditions Flammarion.

25 février 1944, près d’un camp de la mort, une jeune femme est abandonnée dans le froid de l’hiver. Le lendemain les nazis retrouveront son corps adossé à un arbre.

14 juillet 1965, avant qu’il ne sombre dans les profondeurs de l’océan,, il s’est juré qu’il la reverrait dans une autre vie…….

De nos jours. Une femme reste figée devant le cercueil où désormais repose sa mère. Douleur, chagrin, déni tous ces sentiments se réveillent bouleversant son âme et son coeur.

Trois ans plus tard après un divorce douloureux et une absence totale d’amour, elle fait la rencontre qui va transformer son existence. Un dîner chez des amis, un homme, un avocat d’affaires à l’international, une présence, un attirance comme une évidence.

Tout est allé très vite. Les dîners, les voyages, les hôtels de luxe. L’emménagement à deux dans un bel appartement qu’il a choisi. Elle se laisse bercer par cette vie inespérée. Mais une telle existence peut-elle continuer indéfiniment ?

Le temps passe et progressivement il change, devient silencieux et dès qu’il sort de son mutisme, ses paroles ne sont que reproches, cris, injures. Pas de violences physiques, juste verbales. Déjà suffisant, trop de mal à encaisser. Mais elle espère que ces agissements ne sont que passagers. L’espoir n’est que de courte durée. Encore et encore il provoque rabaisse humilie le peu qui reste à détruire.

Lentement, le mal à fait son travail sur sa proie. Elle se réfugie dans la dépression, tombe malade encore et encore pour se renfermer dans un mutisme afin d’éviter toute altercation.

Lui continue ses voyages professionnels seul, elle reste chez elle enfermée incapable de toute activité.

Et puis un jour, il y a la phrase de trop à propos des juifs. Elle est touchée en plein coeur comme si son âme s’était réveillée des ténèbres. Elle doit quitter cet homme, reprendre sa vie en main. Alors elle repart à la recherche d’un travail. Peu importe lequel elle doit fuir. Mais que fuit-elle ? Cet homme dont l’âme torturée détruit tout autour de lui ou bien elle même ?

Elle va chercher à comprendre pourquoi elle a enfin réagit. Pourquoi cette violence contre les juifs a-t-elle été la remarque de trop. Elle qui en temps normal restait impuissante face à tant de propos.

Elle va consulter, rencontrer des personnes qui vont enfin la guider dans sa quête de vérité et découvrir enfin pourquoi son âme meurtrie s’est enfin réveillée.

Il est rare que je pleure en lisant un livre. Je peux rire, sourire, m’angoisser selon ma lecture, mais dans le roman « Et que nos âmes reviennent…. » de Sabrina Philippe, pas un sourire, pas un rire. Beaucoup de pleurs tant l’émotion est forte. Mon âme aurait-elle été touchée au point que je réagisse ainsi ?

Où partent les âmes quand le corps est mort ? On nous dit souvent qu’elles sont autour de nous ou que lorsque nous mourrons il n’y a plus rien. Personnellement je crois qu’elles sont en nous, les vivants mais c’est mon propre avis. Chacun voit la mort et la vie après la mort à sa façon.

Ce roman est tellement fort, intense qu’il ne peut que vous laisser dans le questionnement quant à la suite. Nos âmes sont en nous, elles restent en nous et repartent puis reviennent un jour dans le corps d’un ou d’une autre. Nos rencontres ne sont pas des hasards, notre vie, nos vies sont toutes tracées. Mais c’est juste mon avis personnel, mais en lisant ce roman philosophique psychologique et spirituel cela confirme mes croyances.

Cette chronique littéraire vous plait... Partagez là sur les réseaux sociaux :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *