Sandrine Collette « Animal ». éditions Denoël.

Lior est une passionnée de la chasse contrairement à son mari Hadrien. Mais par amour, il la suit dans chacune de ses expéditions.

Ils partent donc rejoindre un groupe au Kamtchatka pour chasser les ours avant les grands froids.

Mais cette virée qui aurait dû être un loisir pour eux tourne au cauchemar. Gauvain un des membres du groupe se fait massacrer par un ours.

Lior décide alors de partir seule à la recherche de l’animal. C’est dans une poursuite effrénée qu’elle va tenter de le retrouver. Malgré la faim et la fatigue, l’ours réussit à la semer laissant sa place à un autre spécimen bien plus fort que lui. Ce dernier saura emmener la jeune femme au plus profond de la forêt. Au plus profond d’elle même. Qu’est ce qui la pousse à agir ainsi. Pourquoi cette peur ressurgit-elle après tant d’années ?

Epargnée par l’animal, elle va devoir affronter ses craintes qui jadis étaient enfouies en elle.

Elle sait qu’avant cette vie, elle avait une autre vie. Elle doit trouver. Elle part donc au Népal, pourquoi elle n’en sait rien mais elle sent que quelque chose ou plutôt quelqu’un l’appelle.

Que va-t-elle trouver dans ce pays qui ne lui est pas étranger ? Elle sait qu’autrefois elle s’appelait Nin.

Lui sait qu’il avait une sœur qui s’appelait Nin. Qu’ils ont été attachés à un arbre de la forêt pour servir d’appât. Qu’une femme, Mara les a libérés, que tous les trois se sont réfugiés dans un bidonville pour ne pas être retrouvés. Mais Mara a du faire un choix et abandonner Nin devant l’hôpital pour lui offrir une vie meilleure. Lui, Nun, est resté avec Mara. Ils ont vécus dans la misère. Lorsque Mara est morte, Nun est retourné dans la forêt loin de la ville, mais la pauvreté l’a toujours suivie.

Il sait qu’un jour il retrouvera sa sœur, il sait qu’un jour elle reviendra. Quand, il ne le sait pas mais il sait qu’ils se retrouveront.

Enorme coup de Coeur pour le nouveau roman de Sandrine Collette.

Une histoire où l’homme a gardé son instinct d’animal. Où l’animal réfléchit pour survivre à la folie du prédateur qui n’est autre qu’un chasseur dont la soif de vengeance prend le dessus.

Qui dans cette histoire est le plus dangereux ? Qui a le plus peur, l’homme ou l’animal ? Beaucoup de sentiments ressurgissent dans ce livre haletant, palpitant, glaçant, surprenant, angoissant. Sandrine Collette a l’art et la manière pour nous emmener dans des contrées au plus profond de nous mêmes. Elle sait qu’après avoir lu ses livres, le lecteur restera dans le questionnement nous mettant parfois mal à l’aise par ses descriptions sauvages et sanglantes. C’est ce qui me plaît dans ses histoires.

« Animal » en est encore la preuve. La notion de mort est omniprésente, mais la mort programmée par l’homme pour réveiller l’animal qui est en lui.

Je recommande à 100 %.

Cette chronique littéraire vous plait... Partagez là sur les réseaux sociaux :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *