Rachel Abbott « Ce qui ne tue pas ». Editions Belfond.

« Non coupable » tel est le verdict des jurés. Cléo n’arrive toujours pas y croire. Evie va sortir du tribunal libre alors qu’elle a tué Mark. Evie va récupérer Lulu sa fille qu’elle avait confiée à Cléo. Elle va pouvoir reprendre sa vie en main alors que Cléo va continuer à pleurer la mort de son frère.

Jamais elle n’a cru en l’innocence d’Evie. Jamais elle n’a cru en la violence de son frère sur cette femme manipulatrice. Mais la mort suspecte de Mia, la première femme de Mark pourrait laisser penser…. Non c’est impossible, Cléo ne veut même pas y songer.

Pour elle, Evie a tout orchestrer pour faire croire que Mark la violentait et qu’elle lui a tranché la gorge soit disant pour se défendre. Impossible. Cléo connaît trop bien son frère qu’elle a toujours protégé. Elle a toujours été présente dans tous ces moments difficiles. Quand leur mère les a abandonnés, quand il a perdu Mia, quand il a sombré dans la dépression, elle a toujours été auprès de lui. Jamais il n’a présenté les moindres symptômes d’un homme violent.

Elle sait qu’Evie est une manipulatrice. L’inspecteur Angus Brodie en est également convaincu contrairement au sergent Stéphanie King.

Qui est réellement Evie Clark ? A-t-elle vraiment tué Mark par légitime défense ? Les deux policiers et néanmoins amants vont mener l’enquête pour découvrir la vérité loin de ce qu’ils avaient envisagée.

Excellent polar mener d’une main de maître. Meurtre, manipulation, mensonges, sont les ingrédients de ce thriller qui met le lecteur en haleine du début jusqu’à la fin.

Une histoire de femmes, rivales, chacune ayant un point commun : Marcus North.

Cette chronique littéraire vous plait... Partagez là sur les réseaux sociaux :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *