Arthur Lochmann « La vie solide ». éditions Payot.

Abandonner ses études supérieures a été pour Arthur la plus belle décision de sa vie. S’orienter vers l’artisanat a été comme une évidence. Il allait pouvoir enfin gagner sa vie tout en exerçant un métier noble. Rejoindre le groupe des artisans, des compagnons du devoir cette corporation honorable dont la devise est « Servir sans s’asservir ni se servir ».

Arthur Lochmann sera donc Charpentier.

Etre charpentier c’est côtoyer les arbres, apprendre leurs noms, leurs caractéristiques, leurs essences, leurs résistances. C’est apprendre à utiliser les outils les machines, les scies, les marteaux, les gouges, les planes, les mortaiseuses les rabots. Pas si simple de planter correctement un clou, même si cela semble être un jeu d’enfant. Etre charpentier c’est aussi un langage, varlope, chantourner, herminette. Etre charpentier c’est apprendre les techniques, les gestes précis une mouvance étudiée. C’est un travail d’équipe aux grandes exigences. C’est un travail de concentration.

Etre charpentier c’est apprendre à ne pas avoir le vertige, passer d’une poutre à l’autre et regarder droit devant pour éviter de tomber.

C’est un métier qui évolue avec le temps par ses techniques, ses matériaux, ses nouvelles visions. Le savoir faire et la modernité.

Etre charpentier c’est une éthique, une morale, une philosophie pour des hommes et des femmes qui aiment le travail bien fait.

Le récit d’Arthur Lochmann m’a fait penser au livre d’Ole Thorstensen « Journal d’un artisan » aux éditions Gaïa. D’ailleurs Arthur en fait référence dans son ouvrage. Gaston Bachelard, Michel Polanyi, Richard Sennett, Keller et Rutz et bien d’autres philosophes, psychologues, sociologues cités dans ce livre riche de sens et de connaissance.

J’ai tout simplement adoré lire ce livre. Peut être parce que dans ma famille certains ont rejoint le clan des artisans, des compagnons du devoir pour offrir leur savoir faire et le respect du travail bien fait.

Cette chronique littéraire vous plait... Partagez là sur les réseaux sociaux :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *