Thibaut Lambert « Au coin d’une ride ». éditions Des Ronds dans l’O.

Eric n’a pas le choix que de placer son compagnon Georges dans une maison de retraite. Là bas il sera accompagné dans sa maladie : la maladie d’Alzheimer.

Georges devra partager sa chambre avec André un vieux dur de la feuille mais peu importe Georges ne compte pas rester longtemps ici.

Eric se retrouve seul dans leur appartement où le silence règne. L’absence de Georges est trop pesante. Eric se souvient des bons mais aussi des mauvais. Il s’endort un tee shirt de Georges tout contre lui. Il se sent soulager que son compagnon soit enfin en sécurité, mais ce qu’il ne comprend pas c’est qu’il doit cacher leur vraie relation aux locataires de la maison de retraite.

Les jours passent, Georges semble s’être bien intégré et quoi de plus agréable que de regarder des photos entre pensionnaires !

Se souvenir et rire quelle belle perspective…..

Jolie histoire sur deux thèmes plus que d’actualité. La maladie d’Alzheimer et l’homosexualité.

Sujet traité avec humilité et bienveillance et d’une grande tendresse. L’Amour n’a pas d’âge, la maladie non plus hélas.

Beau moment de lecture.

Cette chronique littéraire vous plait... Partagez là sur les réseaux sociaux :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *