Nicolas Delestret « La maison aux souvenirs ». éditions GrandAngle.

Pas toujours facile de retourner dans la maison familiale lorsque les souvenirs que l’on a vécus ne sont que pleurs et douleur. Eléonore le sait. Elle s’en souvient. Le départ inopiné de son père. La souffrance de sa mère. Mais elle a accepté de venir rendre visite à son frère David qui a racheté la maison à l’ancien propriétaire qui avait laissé la demeure à l’abandon.

Ces retrouvailles chaleureuses vont malgré tout réveiller les vieux démons de leur enfance lorsque David annonce à sa sœur que leur père est toujours en vie contrairement à ce qu’ils avaient cru.

Pourquoi revoir ce père qui les a lâchement abandonnés ?

Seul Théo le fils d’Eléonore sait pourquoi son grand-père qu’il ne connaît pas est parti du jour au lendemain. Il le sait car il possède comme lui un don qui n’a jamais voulu dévoiler.

Un huis clos pour une famille au lourd passé qu’il faut absolument éclaircir pour que chacun puisse reprendre le cours de leur vie sous de meilleurs auspices.

Une très belle histoire joliment écrite, un langage moderne où le présent et le passé se mêlent habilement même si au début de l’histoire je me suis demandée pourquoi des cases blanches et d’autres noires. Au fur et à mesure de ma lecture, j’ai enfin compris.

Quant aux dessins et aux couleurs, je les ai trouvés très beaux, les traits des personnages sont fins et très expressifs. Bref agréable moment de lecture.

Cette chronique littéraire vous plait... Partagez là sur les réseaux sociaux :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *