Carole Deschamps « L’Extraordinaire Marcel ». éditions Flammarion.

Je suis né le vendredi 6 novembre 2015 à 2 h 23 selon les sages-femmes mais maman est certaine que je suis arrivé quelques minutes plus tôt. Mais qu’importe, me voilà, posé sur le ventre de Maman avec un peu d’avance.

Mes parents m’ont prénommé Marcel comme le grand-père maternel de Maman. J’aurais aimé le connaître. Maman dit que c’était un homme drôle et au grand coeur mais il est mort en 2004 d’un cancer.

Quand je suis venu au monde, mes parents ont eu comme une impression bizarre. Est-ce le fait d’être arrivé en avance ou bien y-a-t-il quelque chose en moi qui les laisse penser que je ne suis pas ce dont ils espéraient ?

Je m’appelle Marcel et je suis porteur de la Trisomie 21. A cette annonce mes parents ont été bouleversés. Mais l’amour qu’ils ont pour moi est plus fort que tout. Ensemble nous allons dévorer la vie. Ensemble nous allons affronter le regard des autres. Ensemble nous allons montrer à tous qu’être porteur de 3 chromosomes 21 peut être surmontable.

Maman et Papa sont formidables en plus ils m’ont offert un petit frère prénommé Basile. Que du Bonheur !

Je suis un petit garçon joyeux même si certains jours ce n’est pas toujours facile. Les rendez vous chez tous ces médecins me prennent beaucoup de temps et d’énergie, mais je les accepte et grâce à eux je fais d’énormes progrès pour pouvoir vivre comme tous mes petits copains de l’école.

Mon histoire, beaucoup la connaisse par le biais des  pages facebook et d’Instagram que Maman a créées. Mais il fallait qu’elle s’exprime autrement d’où la rédaction de ce livre. Maman parle en toute sincérité, humour et tendresse du quotidien de notre petite famille, mais ce qu’elle veut montrer c’est un autre regard sur la Trisomie 21 et sur la différence.

Ma Maman s’appelle Carole. Mon Papa Sylvain et mon petit frère Basile.

Et moi je m’appelle Marcel, l’Extraordinaire Marcel et je suis un petit Ange venu du ciel pour rendre la vie de mes parents encore plus belle.

Merci Carole pour ce récit rempli d’amour de joie et de tolérance. Merci pour ta sincérité.

Merci pour les larmes versées durant ma lecture et la rédaction de cette chronique.

Je pense à vous et vous embrasse.

Cette chronique littéraire vous plait... Partagez là sur les réseaux sociaux :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *