Frank Le Gall & Damien Cuvillier « Mary Jane ». éditions Futuropolis.

Il y a eu une explosion dans la mine. Davies le mari de Mary Jane vient de mourir. Elle n’a que 19 ans et la voilà veuve. Anéantie et sans un sou, elle décide de quitter le Pays de Galles pour rejoindre sa sœur à Cardiff.

Sur le chemin, elle rencontre un groupe d’individus allant vers Londres pour trouver du travail. John Black le chef du groupe lui propose de les suivre. Mais les gendarmes les recherche et le groupe est dispersé. Mary Jane décide de suivre les conseils de John Black et continue seule sa route en direction de Londres.

Si la vie est meilleure là bas pourquoi ne pas tenter sa chance….

A bout de forces, Mary Jane arrive à Londres. Les quartiers pauvres, crasseux étouffés sous les fumées des usines ne la rassurent guère.

Elle rencontre un homme, un certain Peter White surnommé Snakesman qui l’emmène chez Miss Kate, lui offre un bon repas chaud en échange d’un joli contrat. Epuisée, elle accepte sans contester. Ce qu’elle veut c’est dormir.

Après une nuit dans un lit confortable, Mary Jane se retrouve sur le trottoir vêtue d’une jolie robe. Désormais, elle devra attirer les hommes, les faire monter dans sa chambre pour assouvir leurs moindres désirs et remplir les caisses de Miss Kate.

Mary Jane est entré dans une spirale infernale du monde de la prostitution.

Pour oublier ces corps tous aussi répugnants les uns que les autres, elle se met à boire encore et encore s’enfonçant de jour en jour dans la déchéance.

«  Mon Davies, lui était un homme bon…. »

Mary Jane n’aurait jamais pu imaginer qu’en fuyant la misère et en signant ce papier sa vie allait être une succession d’échecs qui l’entraîneraient dans les abîmes de détresse.

Et puis, il y a eu cette nuit où Mary Jane est allée chanter…..

Mary Jane aime chanter.

Mais Mary n’est jamais revenue.

En refermant cette BD j’ai tout simplement dit « Magnifique ».

Que ce soit l’histoire ou les dessins c’est une pure réussite.

Une histoire poignante dans une Angleterre des années 1880 où la vie des femmes n’est que combat.

Exploitée, bafouée, humiliée, Mary Jane est un exemple de la vie de ces femmes vulnérables aux fins parfois tragiques.

Une histoire bouleversante, des dessins somptueux aux couleurs sombres comme la vie que mène Mary Jane.

Oh mais que Mary Jane était jolie……

Le dernier chapitre par Franck Le Gall est très intéressant et nous parle de l’histoire de la « naissance » de son héroïne. Accompagnée de très beaux croquis elle permet au lecteur de comprendre pourquoi cette histoire est tout simplement une très belle histoire d’amour…..

Enorme coup de COEUR.

Cette chronique littéraire vous plait... Partagez là sur les réseaux sociaux :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *