Lisa Azuelos « La vie en ose ». éditions Belfond.

Après 30 ans de « bons et loyaux services » auprès de son mari et de ses enfants, Alice se retrouve seule. Laurent son époux vient de la quitter pour une femme plus jeune et ses enfants Lucas et Chloé ont déserté le nid. Elle vit désormais dans un petit appartement avec 500 euros de pension alimentaire. Pas suffisant pour vivre correctement.

Alice décide alors de réaliser son rêve professionnel, ce qu’elle aurait du faire depuis bien longtemps mais qu’elle avait mis de côté pour se consacrer à sa famille.

Le poste qu’elle devait pourvoir est hélas supprimé. En échange l’enseigne « Happy Home » lui propose un emploi à temps partiel en tant que vendeuse. Pas très enrichissant mais cela mettra du beurre dans les épinards…

Un jour, elle aide son amie Hélène à vider la chambre de son fils Yann partit lui aussi du foyer familial.

Alice récupère quelques objets accumulés, souvenirs d’une vie d’enfant et confectionne un pêle mêle qu’elle offre à son amie qui le montre à une autre amie qui elle aussi le montre à une autre amie…..

Les commandes abondent. Alice entre dans l’intimité de ces enfants devenus adultes. Elle interroge les mères ou les pères pour mieux s’orienter dans la réalisation de ses tableaux.

Alice commence à prendre de l’assurance, une confiance en elle qu’elle avait perdue depuis si longtemps.

Elle prend même des cours de danse en bas de chez elle.

Et puis, il y a Monsieur Lampe ou plutôt François, un client plutôt grincheux mais qui l’invitera à prendre un verre après le travail. Qui la séduira, lui redonnera confiance. Elle qui ne savait plus ce qu’était être une femme attirante….

Tous les soirs, elle ouvre ce carnet rose qu’elle a trouvé dans la chambre de sa fille, elle y écrit tout ce qu’elle ressent. Ses joies ses peines ses colères ses inquiétudes, une sorte de défouloir quotidien qui lui permet d’avancer. Finit la peur, car la peur est un ennemi terrible. Un fléau qui l’empêche de vivre et surtout d’oser.

Oser dire oui, oser dire non, oser s’affirmer, oser s’exprimer, oser sortir seule, oser accepter l’invitation d’un homme, oser être une femme. Oser tout simplement être elle même.

Dans son dernier roman, « La vie en ose », Lisa Azuleos traite avec finesse, réalité un sujet d’actualité. Le rôle de la femme au sein de la famille en tant que mère et en tant que femme. Quelle est réellement sa place dans l’univers familial. Et sa reconstruction après un divorce et des enfants qui ont quitté le nid.

Un cheminement long et périlleux mais qui permet à Alice, proche de la ménopause de redevenir une Femme, avec ses opinions, ses envies, ses espoirs.

J’ai vraiment pris un réel plaisir à lire ce roman touchant, savamment écrit avec une touche d’humour, dévoilant l’optimisme de cette histoire de Femme.

Superbe roman où beaucoup de femmes vont très certainement se retrouver.

Gros coup de Coeur.

 

Cette chronique littéraire vous plait... Partagez là sur les réseaux sociaux :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *