Rachel Abbott « Murder game ». éditions Belfond Noir.

Ce week-end aurait dû être un moment de bonheur pour Lucas Jarrett homme fortuné et heureux de se marier avec Nina une française qu’il avait rencontrée lors d’une conférence à Paris pour sa célèbre fondation Jarrett.

Lucas avait donc invité ses amis de lycée au manoir de Polskirrin. Tous semblaient heureux de se retrouver mais Jemma la femme de Matt qui rencontrait pour la première fois cette équipe de copains ne paraissait pas convaincue de la sincérité de chacun.

Malgré ces joyeuses retrouvailles quelque chose n’allait pas. Des attitudes, des mots, des réflexions, des gestes mais ce qui dérangeait le plus Jemma c’est Alex la jeune sœur de Lucas. Son comportement étrange, son effacement face à cette bande de copains.

Quand la veille du mariage, Lucas retrouve le corps sans vie de sa sœur sur la plage avec auprès d’elle une lettre d’adieux, tout s’écroule pour lui. Un sentiment profond d’impuissance l’envahit.

Un an plus tard, jour pour jour, Lucas invite à nouveau ses amis persuadé que la mort d’Alex était un meurtre et non un suicide. Alors ce week-end qui aurait dû être un moment de recueillement et de souvenirs va se transformer en un jeu machiavélique organisé par Lucas où chacun va devoir revivre ce jour tragique et répondre aux questions de Lucas.

Le sergent Stéphanie King qui un an auparavant s’était chargée de l’enquête-qui n’avait pas aboutie- revient sur les lieux pour une autre affaire. Est-ce une coïncidence qui l’a amenée au manoir un an jour pour jour ?

Accompagnée du détective inspector Angus Brodie, Stéphanie King va mener son enquête aux nombreux rebondissements.

Excellente intrigue, où les mensonges, l’hypocrisie, les manipulations, les aveux refoulés sont les principaux traits de cette histoire très bien ficelée.

Des personnages suspicieux tous autant qu’ils sont avec leurs secrets parfois trop difficiles à garder et tout cela dans une ambiance très tendue où chacun finit par observer et se méfier de l’autre.

J’ai apprécié ce thriller psychologique du début jusqu’à la fin même si durant ma lecture j’ai eu  quelques doutes en ce qui concerne la finalité de l’histoire ….. Mais aller jusqu’au bout m’a permis de comprendre l’analyse de l’enquête joliment menée.

Coup de coeur….

Cette chronique littéraire vous plait... Partagez là sur les réseaux sociaux :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *