Rudo « Prends bien soin de toi ». BambooEditions.

Depuis vingt ans Geoffroy exerce le métier de dessinateur illustrateur, mais ce travail trop irrégulier ne lui apporte que stress, pression, pour un salaire de misère. Pour retrouver une vie plus stable et surtout pour pouvoir voir ses enfants un week-end sur deux il décide de changer de vie. Geoffroy se met en quête d’un nouveau job. Mais pas facile pour un quarantenaire de dégoter un travail quand on a passé sa vie à dessiner. Il essuie refus sur refus. Trop vieux, pas d’expérience. Geoffroy est désespéré.

Un jour, il reçoit un appel, l’Appel qui va changer sa vie, le sortir de cette situation plus que difficile.

Le voilà remplaçant d’un agent de soin dans l’unité fermée des malades d’Alzheimer au sein de l’Ehpad Alphonse Gratinier.

Même si à ses yeux ce travail ne semble pas passionnant, Geoffroy garde sa bonne humeur et son dévouement auprès des résidents au grand bonheur de ses collègues.

Mais la direction lui demande encore plus de travailler. Les week-end les jours les nuits au détriment de ses enfants qu’il ne peut plus voir aussi souvent.

Pendant deux ans il travaillera sans relâche. Il créera des liens avec certains pensionnaires qui leur raconteront leur vie, leurs souvenirs, leurs craintes face à une vie qui se réduit de jour en jour.

Lors d’une discussion avec Colette une vieille dame atteinte d’un cancer, Geoffroy prend conscience que sa vie n’est pas dans ce « mouroir » mais bien devant une table à dessin.

« Prends bien soin de toi » de Rudo est une superbe bd. L’histoire relate le parcours de l’auteur durant une période difficile de sa vie. Elle est racontée avec beaucoup d’émotions et de réalité.

Parler de sa vie est certes parfois difficile mais traiter le problème de la vieillesse au sein des Ehpad est encore plus délicat. Mais Rudo a su en parler avec justesse. Pendant deux ans il a pu observer, écouter, parler avec les pensionnaires, ses collègues pour le transcrire dans cette superbe bd d’une grande humanité, de sensibilité et de respect.

Mais il n’y a pas que le sujet sur la vieillesse, la mort qui sont traitées dans cette histoire, il y a également une belle leçon sur les choix de vie, que l’on soit au début, au milieu ou à la fin de son existence.

Pour moi c’est un gros coup de coeur de ce printemps.

Cette chronique littéraire vous plait... Partagez là sur les réseaux sociaux :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *