Heather Young « Ceux d’ici ne savent pas ». éditions Belfond.

Adam Merkel ne viendra plus enseigner les mathématiques au collège de Lovelock dans le Névada. Son corps calciné vient d’être retrouvé à Marzel par Sal un de ses élèves.

Le collégien est d’autant plus affecté, car entre lui et son professeur s’était créée une réelle amitié, comme si chacun avait trouvé en l’autre ce manque affectif qu’il avait perdu.

Mais qui pouvait bien en vouloir à cet homme apparemment sans histoire ?

Mary Barn, professeure au collège qui avait essuyé le refus de ses avances ?

Cet homme venu de Réno qui erre depuis peu dans le parc posant un peu trop de questions au jeune Sal ?

Son ex femme Renata…..

Nora professeure d’anthropologie dans le même collège d’Adam décide de mener sa propre enquête estimant que la police n’allait pas suffisamment vite.

Sal, quant à lui, sait qu’il doit se taire mais la pression est trop forte pour un enfant de son âge. Il se réfugie auprès de Nora, fuyant ses oncles incapables de s’occuper correctement de lui depuis la mort de sa mère.

Nora va plonger dans le passé de son défunt collègue et finira par comprendre pourquoi il est venu s’installer dans ce trou perdu où la population en proie à la souffrance sociale s’enferme dans un bourbier de désolation.

Excellent roman entre policier et drame psycho-social, où l’auteure Heather Young décrit avec force la douleur des habitants de ce bled perdu.

Une intrigue policière bien rythmée où le lecteur se laisse apprivoisé par les personnages forts et attachants de par leur existence aussi poussiéreuse que le désert du Névada.

Cette chronique littéraire vous plait... Partagez là sur les réseaux sociaux :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *