Manini & Richez & Ratte « La petite voleuse de la tour Eiffel ». éditions GrandAngle.

Paris 12 octobre 1904, sur les bords de la Seine…. La police vient de repêcher le corps d’un homme. Il s’agit d’un certain Jules Granjean, magicien de métier. Non loin de là, les policiers ont retrouvé les affaires du noyé : sa veste ainsi qu’une cage contenant une tourterelle. Dans cette veste il y a une lettre d’amour exprimant le désespoir de ce pauvre Jules à sa bien-aimée.

L’inspecteur Jules Dormoy est sur les lieux. Il récupère cette lettre, pièce importante pour l’enquête.

De retour au commissariat, il s’aperçoit que la missive lui a été dérobée.

En effet, depuis quelque temps sévit sur l’esplanade de la Tour Eiffel un voleur qui semble s’amuser de la police en barbotant des montres, des bijoux, des portefeuilles sur les passants médusés.

Au siège de la police c’est l’effervescence, il faut à tout prix attraper ce voleur qui sème la panique.

Mais un homme est tout particulièrement plus angoissé que les autres. On lui a volé une sacoche contenant des documents confidentiels, des documents qui pourraient bouleverser le cours de l’histoire. La république est en danger.

L’inspecteur Dormoy est en charge de l’enquête pour retrouver et arrêter le pickpocket. Un gros dispositif est mis en place mais rien n’y fait. Le voleur est malin.

Qui est cet escroc qui s’amuse avec les forces de l’ordre, donnant du fil à retordre à l’inspecteur Dormoy ?

Le jeune inspecteur n’est pas au bout de ses surprises……

Très belle bd basée sur des faits réels historiques et politiques : L’affaire des fiches.

Un scénario bien ficelé, aux personnages attachants. Beaucoup de poésie dans cette histoire aux couleurs pastel.

Agréable moment de lecture.

Cette chronique littéraire vous plait... Partagez là sur les réseaux sociaux :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *