Art

Collectif « Bizarre mais vrai ». éditions Harrap’s.

La nature est magique, le temps s’est chargé de la modeler à sa façon. Au cours des millénaires, les vents, les pluies ont donné vie à des œuvres insolites que l’homme n’aurait jamais pu réaliser. Des œuvres surprenantes que l’on peut admirer dans le monde entier. Laissant l’humain ébahi face à de telles réalisations lui donnant l’envie lui aussi de créer pour étonner, surprendre comme le fait si bien dame Nature. Alors il peint, .

Gilbert Brownstone & Camilo Guevara « L’art à Cuba ». éditions Flammarion.

C’est en 1961, deux ans après la révolution cubaine, que Fidel Castro décide de construire l’ISA (l’institut supérieur des arts) sur le terrain de golf dans la vallée de la rivière Quibu. Cet investissement colossal, symbole du pays rêvé, complexe inachevé était la volonté politique de sauvegarder le talent naissant et de rendre la culture accessible à tous. Réduire le fossé entre les riches et les pauvres en offrant la possibilité de développer ses .

Flavia Frigeri « Pop Art ». éditions Flammarion.

Lorsque l’on parle de Pop Art on pense immédiatement à Andy Warhol. Certes il est incontestablement le chef de file de cet art, ce mouvement britannique d’après guerre qui fait le lien entre l’art et la culture populaire, mais bien d’autres ont su se démarquer durant cette période où cet art jeune, enjoué, parfois sombre témoignant la violence et l’ambiguïté et qui souligne les aspects positifs et négatifs de la culture contemporaine. Richard Hamilton, .