Littérature

Morgan Audic « De bonnes raisons de mourir ». éditions Albin Michel.

26 avril 1986, le réacteur 4 de la centrale nucléaire Lénine explose. 30 ans plus tard, Léonid Sokolov est retrouvé suspendu en haut d’un immeuble de Pripiat, ville abandonnée depuis la catastrophe. Son corps nu mutilé, brûlé, tailladé, lèvres et yeux cousus et dans son ventre une hirondelle empaillée. Le verdict est tombé, le cancer a eu raison d’Alexandre Rybalko. Le flic de Moscou n’a plus que quelques mois à vivre. Il accepte alors .

Rachel Abbott « Ce qui ne tue pas ». Editions Belfond.

« Non coupable » tel est le verdict des jurés. Cléo n’arrive toujours pas y croire. Evie va sortir du tribunal libre alors qu’elle a tué Mark. Evie va récupérer Lulu sa fille qu’elle avait confiée à Cléo. Elle va pouvoir reprendre sa vie en main alors que Cléo va continuer à pleurer la mort de son frère. Jamais elle n’a cru en l’innocence d’Evie. Jamais elle n’a cru en la violence de son frère sur .

Pascale Dietrich « Les mafieuses ». éditions Liana Levi.

Pas facile d’être l’épouse d’un des plus gros mafieux de la région grenobloise. Pas facile d’avoir une vie ordinaire quand le quotidien côtoie les trafiquants, les manias de la gâchette ou les concurrents prêts à éliminer leurs rivaux. Pas facile d’élever deux filles dans de telles conditions. Le jour où Léone meurt Michèle aurait dû être soulagée. Une lettre va tout bouleverser. Son mari a engagé un tueur à gages pour éliminer sa femme. .