Roman français

Marie Ndiaye « Un pas de chat sauvage ». éditions Flammarion.

Quel est le rapport entre Maria Martinez, surnommée « La Malibran noire », cette artiste originaire de La Havane dans les années 1850 et Marie Sachs, cette artiste qui cherche à connaître le fruit de mes recherches sur Maria « l’Antillaise ». Que sait-elle exactement, qui l’a informé de mes précieuses investigations, celles qui me serviront à écrire l’histoire de Maria. Peut-être est-t-elle en possession d’informations que je ne connais pas ! La narratrice s’interroge. Et si Maria et .

Laetitia Colombani « Les victorieuses ». éditions Grasset.

Blanche s’est toujours battue pour mener à bien tous ses choix, ses convictions. Aider les plus pauvres, les démunis, les oubliés de la vie. Ceux qui n’ont plus où aller. Dormant dans les rues, n’ayant rien à manger. Blanche ne veut plus de ces vies, elle s’en est fait son cheval de bataille. Elle a rejoint l’Armée du Salut. Nous sommes en 1925. Malgré la maladie qui la ronge, elle continue sa Mission. Accompagnée .

Paola Pigani « Des orties et des hommes ». éditions Liana Levi.

Quand elle n’est pas à l’école, Pia s’occupe des travaux de la ferme ou de la maison. Avec ses sœurs et frère, elle va vendre le lait, garder les vaches aux champs, faire la lessive, le repassage, le ménage. Chacun aide comme il peut les parents venus d’Italie dans les années 50. La vie n’est pas toujours facile, l’agriculture est en pleine mutation, les paysans souffrent de ce changement et les terres souffrent de .