Roman français

Agnès Clancier « Le corps de Sankara ». éditions du Rocher.

Burkina Faso. 8,00 heures du matin. La température a déjà atteint les 43°. A cette chaleur se mêle une moiteur insupportable que la climatisation du bar n’arrive pas à adoucir. Lucie accoudée au comptoir boit un cocktail en attendant le taxi qui l’amènera au bureau de l’association « de l’eau pour la vie » dont elle fait dorénavant partie en vue de sa préparation d’un doctorat en science de l’environnement. L’avion se pose sur le tarmac. .

Carole Deschamps « L’Extraordinaire Marcel ». éditions Flammarion.

Je suis né le vendredi 6 novembre 2015 à 2 h 23 selon les sages-femmes mais maman est certaine que je suis arrivé quelques minutes plus tôt. Mais qu’importe, me voilà, posé sur le ventre de Maman avec un peu d’avance. Mes parents m’ont prénommé Marcel comme le grand-père maternel de Maman. J’aurais aimé le connaître. Maman dit que c’était un homme drôle et au grand coeur mais il est mort en 2004 d’un .

Agnès Ledig « Se le dire enfin ». éditions Flammarion.

  Armelle se retrouve plantée là, seule sur le quai numéro 1 de la gare de Vannes. Les valises à ses pieds. Edouard est allé accompagner une vieille dame à la gare routière. Il monte dans le car et s’installe à côté d’elle. Les portes se ferment et les voilà partis en direction de Brocéliande. Tous les ans, la vieille anglaise se rend dans ce lieu magique et mystique afin de trouver l’inspiration pour .