Roman français

Charlotte Erlih « Funambules ». éditions Grasset.

C’est en allant régulièrement au cinéma qu’Ada Laine – surnommée Woody par Pierre son ex petit ami – se rend compte que tous ses sujets de prédilections ont déjà été exploités par les grands cinéastes. Qu’importe, son imagination est débordante et elle compte bien affronter le producteur Denis Moucheteux et vendre son histoire dans le but d’en faire un film. Stressée, Ada est consciente que son scénario entre un jeune funambule et une journaliste .

Aurélie Valognes « Au petit bonheur la chance! ». éditions Mazarine.

Jean est un rêveur, une tête en l’air. A six ans, ce petit garçon trébuche très souvent et chaque fois se relève sans broncher. Un soir de juillet 68, sa mère Marie le dépose chez Mémé Lucette. La jeune femme préfère fuir les disputes qu’elle a avec son mari en laissant son fils à sa mère. Fuir vers Paris pour se construire une nouvelle vie. Quand elle sera bien installée, elle reviendra chercher Jean. .

Emilie Houssa « La nuit passera quand même ». éditions Denoël.

Il s’appelle Squatsh, il vit à Paris quartier Belleville avec ses parents, son frère et sa petite sœur Marie qu’il protège avec soin. Il aime l’emmener à la danse au grand étonnement de sa mère. Elle préfèrerait qu’il fasse de la boxe pour s’affirmer auprès de ses camarades. Mais Squatsh est un garçon sensible qui se pose beaucoup de questions. Le seul endroit où il se sent bien pour penser n’est autre que les .